Partagez | 
 

 Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Robin Flavia
Emmerdeur International

avatar
• Messages : 427
• Inscrit le : 12/06/2010
• Localisation : Dans un monde de Ouf' mon frère ! =°


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]   Dim 13 Juin 2010, 19:03

Je ne me sentais plus de joie, les cheveux ébouriffés par le vent tandis que la voiture filait dans les rues de Pacydna City. Je m'amusais à prendre des airs de propriétaire, en me vautrant confortablement dans le siège, ou encore en posant mon coude sur le montant de la portière. Je restais muet, profitant pleinement de cet instant de bonheur, et Estelle faisait de même – sans doute absorbée par la conduite.
Ainsi donc, elle avait vingt ans... Je ne l'aurais jamais cru ! En l'observant à la dérobée, je me demandais quels pouvaient bien être ses problèmes pour qu'elle se retrouve ici. En effet, elle me semblait tout à fait « normale », à par le fait qu'elle était d'une maladresse rare. Manager du groupe Hope Dreamers... Voilà pourquoi elle avait une si belle voiture ! Tout d'un coup, j'eus envie de devenir moi aussi manager d'un groupe. Mais le plus important, c'était cette information essentielle : la manager d'un des groupes les plus connus du monde était en train de me promener dans sa BMW décapotable ! Je ne pouvais m'empêcher d'afficher un large sourire.
Nous étions presque arrivés à l'hôpital. Comme il était situé en plein centre-ville, plus nous nous en approchions, plus les passants devenaient nombreux et plus il fallait s'arrêter pour laisser traverser des personnes - souvent handicapées physiquement. J'étais en train de m'amuser à faire des grimaces aux gamins qui couraient sur le trottoir, quand Estelle engagea la voiture dans un grand parking. Puis elle s'était garée et nous étions descendu, avant de rabattre la capote. Nous étions arrivés.
L'hôpital était une gigantesque tour de verre et de métal, avec deux petites ailes sans doute destinées au personnel de chaque côté. C'était le plus grand que j'ai jamais vu ! Logique, puisque nous nous trouvions dans une ville où à peu près chaque habitant avait des problèmes de santé. C'est en franchissant je me rendis compte que Estelle avait l'air nostalgique, et même un peu triste... Elle devait avoir de bons souvenirs ici. Sans doute douloureux, parce qu'un hôpital est un endroit où l'on vient avant tout lorsqu'on est malade et que bien trop souvent, des gens y perdent la vie. Des gens qu'on aime et qu'on ne veut pas voir partir.
-Est-ce que tout va bien ? demandai-je maladroitement en posant une main sur son bras, pendant que nous marchions dans le grand hall en direction de l'accueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]   Dim 13 Juin 2010, 19:52

Estelle roulait plutôt vite, elle n'avait pas envie de trop trainer... Sur la route, elle ne se fiait jamais à ce qu'elle lisait, confondant encore plus de lettre qu'à l'habitude à cause de la vitesse. Elle ne parlait pas, elle n'en avait pas envie, elle se concentrait surtout sur la route, sait-on jamais, peut-être qu'un chauffard déboulerai d'on ne sait où et la foutrai dans un fauteuil en plus, si ce n'est dans un cercueil. Et elle n'en avait absolument pas envie, surtout qu'elle avait la responsabilité d'un gamin. Ils arrivèrent enfin à destination, c'est fou comme cette ville peut être grande, qu'est-ce qu'elle peut être contente d'avoir une voiture ! Elle gara correctement sa voiture, à côté de la place handicapée puis sortis. Elle remit le capot après que Robin soit sortis puis l'accompagna jusqu'au bâtiment.
Dieu qu'il était toujours aussi grand... Elle n'y été pas retourné depuis que Alice Coterring, femme du maire de Pacydna, est morte. Cette femme si forte, si gentille était vraiment magnifique et ce, presque jusqu'au bout. C'était elle qui lui avait redonner la joie de vivre, elle, et les autres membres du groupe naturellement. Elle sentis quelque chose sur son bras, c'était Robin qui, maladroit, lui demanda :

_ Est-ce que tout va bien ?

Si elle allait bien ? Oui, sans doute, et puis il ne fallait pas qu'elle repense à cela, il faut aller faire soigner le jeune homme. Elle alla à l'accueil et expliqua le problème. Elle leurs demanda d'attendre sur un banc un peu plus loin. Elle alla donc s'assoir lâchant un 'sa fait du bien de s'assoir' et recommença à penser à Alice quand elle se souvenu de la question de Robin.

_ Ah ! Euh oui, excuses-moi, c'est juste que je ne suis pas retournée ici depuis la mort de la plus grande femme de pacydna...
Elle l'avait dit avec un sourire triste, elle a toujours admiré cette femme et a toujours tout fait pour pouvoir lui ressembler, mais elle n'y arrive pas, elle dit toujours que personne ne peut l'égaler. Elle soupira un peu puis souria a Robin

_ Et toi ? Pas trop mal ?

Il allait répondre quand une petite fille s'approcha d'eux hésitante. Elle s'adressa a Estelle pour lui demander si elle était bien la manager des 'Hope Dreamers', elle lui répondit naturellement oui, en souriant avant que la petite fille ne lui présente un papier et lui demande un autographe. Elle pensait que c'était pour les garçons, mais non, c'était pour elle. La petite fille l'admirait, elle avait à peu près le même problème qu'elle. Estelle, encore étonnée pris quand même le papier et tenta de prendre sa plus belle écriture... Malheureusement, comme prévu, elle écrivis très mal, alors elle préféra faire seulement une signature sans mot... La petite fille repartis, heureuse. Quant à Estelle, elle marmona un peu triste :

_ Même pas capable de faire un autographe hein... ?

Elle se secoua la tête puis se remit à sourire à Robin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Flavia
Emmerdeur International

avatar
• Messages : 427
• Inscrit le : 12/06/2010
• Localisation : Dans un monde de Ouf' mon frère ! =°


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]   Lun 14 Juin 2010, 10:14

-Ah ! Euh oui, excuses-moi, c'est juste que je ne suis pas retournée ici depuis la mort de la plus grande femme de pacydna... m'expliqua Estelle en soupirant. Et toi ? Pas trop mal ?
J'allais ouvrir la bouche pour lui répondre, quand soudain, une petite voix aigüe retentit. Levant les yeux, je vis une fillette adorable venue demander un autographe à Estelle. Oui, je la trouvais adorable. Oui, j'aime les enfants ! Pas comme Gareth... Forcément, lui il préfère les personnes calmes et silencieuses ; or les enfants ne sont en règle générale calmes et silencieux que quand on les plante devant un dessin animé ! Bref. La petite lui tendit un papier qu'Estelle signa avec application. Elle était tellement concentrée que je me demandai si elle n'allais pas sortir sa langue de sa bouche et pourtant, son écriture était toute tremblante, presque illisible. La petite fille partit en brandissant son autographe comme si c'était le trésor le plus inestimable du monde. Je crois que j'aurai eu à peu près la même tête qu'elle si quelqu'un m'offrait un bon de réduction pour l'achat de marshmallows valable à vie !
-Même pas capable de faire un autographe hein... ? soupira doucement Estelle à ma droite avec un sourire désolé.
Je lui tapotai gentiment l'épaule. C'était donc ça, son handicap ? Elle n'arrivait pas à écrire ?
-T'inquiète pas, la rassurai-je. Je suis incapable de savoir combien font sept plus cinq, moi. Ce qui compte, c'est que cette petite avait le plus large sourire que j'ai jamais vu en partant. Plus grand qu'une banane ! Et je m'y connais, en bananes.
Je me calai plus confortablement dans mon siège, avant d'ajouter :
-Et puis ne t'en fais pas non plus pour tout à l'heure. Tu avais juste l'air vraiment triste, mais je te comprends. Si tu veux qu'on en parle.... Je suis à ta disposition.
J'eus un long bâillement. D'un coup, il semblait que j'avais perdu toute mon énergie ! C'est toujours comme ça avec moi : je m'agite dans tous les sens et je donne l'impression d'être inépuisable, mais au bout d'un moment, mes batterie tombent à plat et je m'endors comme une marmotte. C'est ce qui étais en train de m'arriver. Je n'avais pas beaucoup dormi, depuis que j'étais parti de chez moi. Enfin, un peu quand même à la bibliothèque mais je peux vous assurer qu'une étagère, c'est pas confortable du tout ! Mes paupières devenaient lourdes, ma langue pâteuse, et mon discours franchement de moins en moins cohérent.
-Tu es vraiment sympa, Estelle... Je dirais même la voiture, heu non... la fille la plus sympa que je connaisse. Tu m'as sauvé la vie... et j'ai une dette envers toi... Bah oui, comme les Samouraïs. Pas vrai Gareth ? Idiot va... Estelle ? Ça te dérange si je deviens...
Je bâillai une nouvelle fois.
-Ton ami ? J'aimerai bien...
Ma tête retomba sur son épaule et je me blottis contre elle. Je dormais. A poings fermés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]   Lun 14 Juin 2010, 20:19

Estelle regardait là où était la petite fille avant de se mettre à se fixer les mains, quand elle sentis celle de Robin tapoter doucement son épaule. Elle se retourna, un sourire timide aux lèvres, prête à écouter ce que le jeune homme voulait lui dire.

_ T'inquiète pas, la rassurai-je. Je suis incapable de savoir combien font sept plus cinq, moi. Ce qui compte, c'est que cette petite avait le plus large sourire que j'ai jamais vu en partant. Plus grand qu'une banane ! Et je m'y connais, en bananes.

Estelle ria doucement, il est vrai que la petite fille semblait plus que ravie d'avoir eu ce morceau de papier. Il s'y connait en banane ? Serai-t-il du genre gourmand ? Estelle en rigola un peu intérieurement. Il laissa son épaule tranquille pour s'installer plus confortablement – si on oublie la tête que son dos doit avoir – avant d'ajouter.

_ Et puis ne t'en fais pas non plus pour tout à l'heure. Tu avais juste l'air vraiment triste, mais je te comprends. Si tu veux qu'on en parle.... Je suis à ta disposition.

Elle souris de nouveau, non vraiment, quel garçon étrange. D'un seul coup il se mit à bailler comme un fou. Estelle le regarda avec étonnement, que lui arrivait-il donc ? Quand elle repensa à tout ces grands gestes et compagnies qu'il faisait depuis qu'ils se sont rencontrés... Cela ne l'étonna plus tant que cela. Elle voyait, même si elle n'était pas franchement observatrice qu'il allait s'endormir d'une minute à l'autre...

_ Tu es vraiment sympa, Estelle... Je dirais même la voiture, heu non... la fille la plus sympa que je connaisse. Tu m'as sauvé la vie... et j'ai une dette envers toi... Bah oui, comme les Samouraïs. Pas vrai Gareth ? Idiot va... Estelle ? Ça te dérange si je deviens...

Voiture ? Hein ? Mais, qu'est-ce qu'il raconte, c'est qui Gareth d'abord ? Là, elle se posait franchement de nombreuse question sur Robin, elle qui pensait qu'il était un simple lycéen qui foutait le bazar partout où il passait... Elle tendit l'oreille pour pouvoir enfin entendre la dernière partie de sa phrase.

_ Ton ami ? J'aimerai bien...

Finalement, il ne laissa pas en paix son épaule, en effet, il venait de s'endormir comme une masse sur elle. Et en plus il se collait littéralement à elle. Si Aleksei voyait cela, il ne manquerait pas de faire un petit commentaire désobligent bien que pas méchant la dessus... Mais heureusement pour elle, se n'était pas le cas. Quand une infirmière arriva, le sourire aux lèvres, Estelle répliqua directement qu'il s'était juste endormis comme ça... Non mais quelle idée ! Elle allait placer un commentaire quand elle cru reconnaitre le jeune homme.

_ Ah mais c'est le gamin insolent ! Il s'est encore amoché ?

Estelle ne comprenant pas trop, fronça un peu les sourcils, l'infirmière s'occupa de répondre à sa question muette.

_ Il est venus tard dans la soirée, il était blesser au niveau du genoux, ce n'était pas beau à voir... Il était plutôt agressif, alors que là, on dirait un petit enfant.

Robin ? Agressif ? Elle parlent vraiment de la même personne ? Elle regarda l'adolescent tout en le décollant d'elle doucement pour éviter de le réveillé. Gareth... Ce nom qu'il a prononcé plus tôt, qui était-ce ? Elle regarda l'infirmière et lui demanda

_ Qui est Gareth ?

La jeune employée regarda Estelle l'air de dire 'qu'est-ce qu'elle me raconte celle-là ?' avant de lui répondre que c'était le jeune homme endormis. Oulà... N'était-ce donc pas Robin Flavia ? Estelle ne comprenait plus rien, qui était ce garçon que diable ! Puis l'infirmière annonça qu'il pouvait passer à la consultation. Estelle l'attendait dans le hall, le temps que cela finisse avant qu'on ne lui annonce qu'il était dans une chambre, puisqu'il était encore endormi. Alors Estelle resta à son chevet, elle avait bien trop de question pour repartir comme cela, espérons juste qu'il ne se réveille pas trop tard. 30 minutes plus tard, il se réveilla, mais comment pouvait-il donc dormir autant ? Bref, là n'est pas la question. La manager lui laissa le temps d'émerger avant de lui poser la question suivante :

_ Qui est Gareth ?

Question posée pour la deuxième fois de la journée, elle avait l'impression de radoter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Flavia
Emmerdeur International

avatar
• Messages : 427
• Inscrit le : 12/06/2010
• Localisation : Dans un monde de Ouf' mon frère ! =°


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]   Mar 15 Juin 2010, 11:50

Je faisais un rêve... Ou plutôt un cauchemar. Je m'en rendais parfaitement compte, mais j'étais incapable de me réveiller. Je me trouvais dans une salle d'interrogatoire, en tous points semblable à celles que l'on peut voir dans les séries policières. J'avais des menottes qui me tenaient attaché à une table et en face de moi se tenait mon père.

-Qu'as-tu fait, Robin ? Qu'as-tu fait ? murmurait-il inlassablement en dodelinant la tête de gauche à droite.

Puis son visage se métamorphosa et devint celui de la bibliothécaire. Celle-ci se leva et me gifla violemment.

-Qu'as-tu fait d'Alice ? hurla-t-elle. Où l'as-tu séquestrée dans le Pays des Merveilles ? Je te ferai parler, petit salopard ! Tu te crois plus fort que l'ordre et la loi, mais je vais te dire, moi : tu finira seul et poivrot au bord d'un caniveau !

Elle me frappa encore plusieurs fois, avant de se transformer soudain en Gareth. C'est étrange de se retrouver face à quelqu'un qui vous ressemble comme deux gouttes d'eau ; mais il était quand même différent de moi. Ses expressions étaient différentes... Il fronça les sourcils et prit ma tête entre ses mains.

-Qu'est-ce que tu fais, Robin ?

Toujours cette même question.

-Jamais tu ne séduira une fille en t'endormant sur elle. Arrête de faire l'idiot ; personne ne te respecte. Et maintenant que tu as fugué; personne ne t'aime. Mais qu'est-ce que tu va devenir ? Je ne serai pas toujours là pour te protéger...

J'essayais de me dégager de son étreinte, mais mes chaînes m'empêchaient de bouger. J'eus un hurlement de rage et d'impuissance, et ce fut à ce moment seulement que je me réveillai.
Ouvrant grand les yeux, je vis que je n'étais plus dans le hall de l'hôpital, mais dans le lit d'une petite chambre toute blanche. Estelle était assise à côté de moi. Elle était restée. Après tout ce temps ! J'allais laisser éclater ma joie quand je me souvins de la phrase de Gareth. « Personne ne t'aime ». Mais pourquoi aurait-elle attendu à mon chevet, sinon ? Si elle n'avait pas la moindre sympathie pour moi, elle se serait tirée avant, non ?

-Qui est Gareth ? me demanda Estelle, quand elle se rendit compte que j'étais enfin réveillé.

Un doute s'insinua dans mon esprit. C'était peut-être l'explication.... Elle était sans doute restée simplement par curiosité. Mais comment connaissait-elle ce nom ? Je l'observai quelques instants et constatai qu'elle avait vraiment l'air sérieux. Bon, après tout ce qu'elle avait fait pour moi, je lui devait bien la vérité – même si je n'étais pas le moins du monde enchanté de lui avouer que je suis ce qu'on appelle communément « un fou ». D'un autre côté, Pacydna City avait été construite pour ça...


-Gareth...
dis-je avec un long soupir. Et bien, c'est moi – enfin une partie de moi... J'ai un problème de... Enfin...

Elle me fixait sans ciller, ce qui était tout à fait déstabilisant.

-Je suis... J'ai... balbutiai-je, avant de prendre une grande inspiration. J'ai un trouble de la personnalité, ce qui fait que j'ai deux personnalités. Ou plutôt qu'il y a quelqu'un d'autre dans ma tête, si tu préfères. Ce quelqu'un, c'est Gareth – et franchement c'est pas le type le plus sympathique du monde. Mais il peut rendre service parfois, et c'est lui qui est allé voir les médecins tout à l'heure. C'est eux qui te l'ont dit, non ?

Je serai bien sorti de mon lit pour lui parler sans avoir à rester allongé, mais j'étais en pyjama – et ceux des hôpitaux sont pas les plus seyants du monde. C'était une question que je m'étais toujours posée : qui change les patients lorsqu'ils sont inconscients ? Bah oui, parce qu'il faut bien que quelqu'un le fasse ! Imaginez l'infirmier avec la petite étincelle lubrique dans le regard... Non, mieux vaut ne pas y penser, en fait ! Quoi qu'il en soit, je n'aimerai pas avoir une conversation avec celui qui m'a vu nu pendant que je dormais. Ce serait marrant, mais aussi terriblement gênant ! J'espère que Estelle n'a rien vu, elle...
Je rougis vivement à cette idée. Si c'était le cas, il ne me resterai plus qu'à creuser un trou très profond et à m'enterrer dedans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]   Mar 15 Juin 2010, 14:26

Il avait l'air d'aller mal, mais Estelle ne le remarqua pas. Il était un peu triste, il doutait, il se questionnait, mais tout ça, Estelle ne le vit pas. Elle le fixai sérieusement, ne réfléchissant pas au conséquence sur le morale su garçon. Elle voulait savoir, sa curiosité l'emportait, quel défaut... Mais honnêtement, tout ce qu'elle voulait vérifié, c'était s'il s'était moqué d'elle ou non., et si c'était le cas, il allait déguster. Mais pas physiquement, elle n'est pas assez forte pour cela, non, socialement, moralement. Il lui est déjà arrivé de détruire une personne au point que cette dernière se suicide. Bien entendu, cela lui reste sur le moral : Elle a tué quelqu'un, indirectement mais elle l'a fait.

_ Gareth... dit-il avec un long soupir. Et bien, c'est moi – enfin une partie de moi... J'ai un problème de... Enfin...

Estelle ne réagis pas, elle ne préféra pas, attendant la fin du discours du garçon. Bien entendu, elle avait plein de questions à poser mais cela ferait trop 'interrogatoire', et ça, elle connait, alors elle se retenu, se contentant d'attendre sagement la suite.

_ Je suis... J'ai... balbutia-t-il, avant de prendre une grande inspiration. J'ai un trouble de la personnalité, ce qui fait que j'ai deux personnalités. Ou plutôt qu'il y a quelqu'un d'autre dans ma tête, si tu préfères. Ce quelqu'un, c'est Gareth – et franchement c'est pas le type le plus sympathique du monde. Mais il peut rendre service parfois, et c'est lui qui est allé voir les médecins tout à l'heure. C'est eux qui te l'ont dit, non ?

Elle souris, de nouveau ce rictus que les membres du groupe préfère est finalement réapparu sur la bouche d'Estelle. Elle ne se moquait pas, loin de là, c'est juste qu'elle trouvait cela... Ironique. Autant lui, peut faire des gestes sans qu'il le veuille, et n'en a pas du tout la maitrise, autant Estelle avait la situation en main lorsqu'elle a détruit cette personne. Elle se mit à sourire tristement puis à souffler de soulagement. Elle le regarda avant de répondre quand elle constata les joue de Robin bien plus rouge que la normale, il lui arrivait quoi ? Elle préféra ne pas réagir, ou plutôt, elle n'en n'eut pas le temps, il s'était calmé. C'est étrange, elle ne posa plus d'autre question la dessus, après tout, elle est curieuse, non ? Mais si c'était pour la 'personnalité' de Gareth, au vus des minces descriptions qu'il lui a donné, elle se douta de quel genre de personne c'était et elle n'avait pas spécialement envie de le rencontrer...
Elle décida enfin de répondre à la question qu'il lui avait posé dans son discours plus haut.

_ Hm... Effectivement. J'ai eu peur que tu te foutais de moi, excuses-moi si ma question a été un peu brute.

Elle souris de nouveau, elle était contente. Combien de fois l'a-t-on roulée ? Elle les contes plus, et encore, il y en a dont elle ne s'est toujours pas rendu conte. C'est pour cela que maintenant, elle se méfie, enfin, pas assez... Elle se souvenu de quelque chose, cela la fit un peu rosir. Comment aborder ce sujet ? Bonne question.

_ Euh... Dit-elle en se triturant les doigts, sommes-nous amis ?

Quelle question idiote ! Elle ne voulait pas lui demander ça comme cela, elle ne voulait même pas le dire en question. Quelle nulle ! Autant elle peut poser une question directement avec limite un ton froid, autant elle peut en poser une autre en bafouillant ou en ne disant pas ce qu'elle voulait dire à la base !

_ Enfin, je veux dire... Soyons amis...

Voilà ce qu'elle voulait dire ! Non mais franchement, quelque fois, elle se cacherait dans un trou de souris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Flavia
Emmerdeur International

avatar
• Messages : 427
• Inscrit le : 12/06/2010
• Localisation : Dans un monde de Ouf' mon frère ! =°


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]   Mar 15 Juin 2010, 16:58

J'étais bouche bée.
Après mon explication un peu confuse sur l'existence de Gareth, Estelle était restée songeuse quelques instants avant de me rassurer : elle n'était pas en colère, mais voulais vérifier que je ne lui avais pas menti. Je ne pouvais pas lui en vouloir d'être suspicieuse ; en effet, la situation était tellement embrouillée depuis mon arrivée ici que moi-même j'étais complètement perdu ! Et puis peut-être qu'elle s'était déjà faite avoir par des personnes qui avaient profité de son amitié, et qu'elle ne voulait plus commettre la même erreur. C'est alors qu'elle m'avait demandé :

-Euh... Sommes-nous amis ?


Puis elle s'était reprise en bafouillant, pendant que je la regardai avec des yeux ronds – ils étaient même presque à la limite de jaillir de leurs orbites comme ceux du loup de Tex Avery, si vous voulez mon avis.

-Enfin, je veux dire... Soyons amis...

Elle avait l'air encore plus gênée que moi tout à l'heure. Moi, j'étais fou de joie. Je bondis de mon lit comme un diable jaillit de sa boite et je la serrai dans mes bras. J'avais tout oublié : le fait qu'on ne se connaissait presque pas, qu'elle avait quatre ans de plus que moi, que je portais un pyjama bleu tout à fait ridicule... C'était un débordement d'affection intempestif ! Je n'avais pas ouvert la bouche, mais la réponse à sa question était claire et nette : OUI, je voulais être son ami.
Pour ceux qui se poseraient des questions sur ma santé mentale, je vous rassure tout de suite : j'ai toujours été comme ça et ce n'est pas près de changer !

-Quand est-ce que je peux sortir d'ici ? demandai-je sans desserrer mon étreinte.

[Voilà. Petit RP mais grand cœur ! ^-^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]   Mar 15 Juin 2010, 19:55

Une pulsion ? Surement... Sans qu'elle n'ai eu le temps de s'en rendre conte, Robin était pendu au cou d'Estelle. Elle n'était pas fut-fut mais elle savait que la réponse était bien évidemment un grand oui qu'il aurait pu crier tout en lui sautant dessus. Elle se mit à rougir, elle n'avait pas l'habitude que quelqu'un lui saute dans les bras de cette façon... Elle était un peut perdue et ne savais pas trop comment réagir quand il lui posa cette question :

_ Quand est-ce que je peux sortir d'ici ?

Il ne l'avait pas lâcher pour autant. Elle le repoussa doucement, puis voyant qu'il ne bougeait pas beaucoup, força un peu. Il est gentil mais ça lui donnait chaud. Un silence s'installa le temps pour la jeune femme de reprendre ses esprits. Puis elle se mit à réfléchir avant de lui dire

_ He bien... J'appelle une infirmière qui te rends tes affaires et qui te donne un fauteuil et c'est bon...

Oui, parce qu'avec le pied dans cet état, il fallait au minimum des béquilles mais comme son bras est aussi en mauvais état, il se retrouve carrément en fauteuil. Elle a déjà connus ça, les rares fois ou elle était à l'hôpital, obligée malgré sa bonne santé de rester les fesse sur ce tas de ferrailles, c'est pas agréable, mais on s'y habitue, à condition que se ne soit pas pour toujours. Elle se leva après lui avoir dit qu'elle revenait, qu'elle allait chercher une infirmière. Celle-ci revenue avec la manager, ses habits et un fauteuil. Estelle attendis à l'extérieur que le jeune homme soit habillé avant de rentrer une fois qu'il a donner son feu vert. Elle se mis machinalement à le pousser pour sortir du bâtiment. Quand elle lui demanda

_ Tu habites où ? Que je te raccompagne chez toi.

Elle ne savait pas la situation du jeune garçon à ce moment là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Flavia
Emmerdeur International

avatar
• Messages : 427
• Inscrit le : 12/06/2010
• Localisation : Dans un monde de Ouf' mon frère ! =°


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]   Mer 16 Juin 2010, 01:10

Estelle me repoussa gentiment, mais j'étais fermement agrippé à son cou. Je finis par lâcher. Je devais avoir l'air ridicule, mais je m'en fichais : j'avais une amie ! Incroyable... Ce n'est pas le genre de choses qui m'arrive tous les jours. Il allait falloir que je fasse de gros efforts pour ne pas la perdre, cette amitié. Surtout qu'Estelle avait l'air d'être une fille incroyable.

-He bien... me répondit-elle. J'appelle une infirmière qui te rends tes affaires et qui te donne un fauteuil et c'est bon...

Un fauteuil... L'information mit quelques secondes à parvenir à mes neurones. QUOI ? J'allais devoir rester assis dans un fauteuil toute la journée ? Moi, un hyperactif intenable, j'allais devoir garder mes fesses collées dans un siège sans pouvoir courir dans tous les sens et donner des coups de pieds dans les pigeons ? J'avoue que ce n'est pas une activité des plus intéressantes, mais ça fait quand même partie des petits plaisirs de la vie. Je fis donc une tête d'enterrement, qu'Estelle ne remarqua pas puisqu'elle était partie chercher une infirmière. Quand elle revint accompagnée d'une jeune infirmière, on aurait dit que je venais d'apprendre le décès de toute ma famille. Estelle resta dehors et l'infirmière soupira.

-Ne faites pas cette tête-là ! Moi non plus je ne suis pas particulièrement heureuse de vous revoir.

Je lui fis une grimace horrible. Elle avait sans doute rencontré Gareth. Il a toujours une influence très négative sur les gens ; d'un simple regard il est capable de leur mettre le moral à zéro. Oui, pour plomber l'ambiance, Gareth est très fort. L'infirmière s'approcha de moi, mes habits à la main.

-Déshabillez-vous ! ordonna-t-elle en constatant que je ne bougeais pas d'un pouce. Ne faites pas l'idiot, dépêchez-vous !

-C'est vous qui m'avez mis en pyjama tout à l'heure ? demandai-je en croisant les bras d'un air buté.

-Oui, répondit-elle d'un ton exaspéré, et vous avez gardé vos sous-vêtements, alors arrêtez d'être paranoïaque et bougez-vous un peu !

Je me battis un peu avec les sangles de ma veste en cuir, grognai en enfilant la manche droite comme si je souffrais le martyr et fis semblant d'avoir atrocement mal quand l'infirmière m'aida à enfiler ma chaussure au-dessus de mon bandage. Je voyais bien que derrière ses airs blasés, elle avait vraiment peur de me faire mal et je m'amusais beaucoup à lui compliquer la tâche en poussant des petits cris de douleurs dès qu'elle faisait le moindre geste. Enfin, après dix bonnes minutes de lutte, elle me fit m'asseoir dans le fauteuil roulant qu'elle avait amené et ignora mes supplications pour rester debout. Enfin, j'appelai Estelle pour qu'elle entre. Mais avant je m'étais tourné vers l'infirmière.

-Merci pour ce que vous avez fait, mais j'espère ne jamais avoir à vous recroiser ! Bonne journée.

Et avant qu'elle ait pu répondre, Estelle était entrée et nous étions partis en direction de l'ascenseur. Elle me poussa gentiment jusqu'à l'extérieur et moi je me morfondais déjà à l'idée de devoir rester clouer dans ce fauteuil. J'avais bien réussi à marcher jusqu'à l'hôpital, non ? Donc il n'y avait vraiment pas de problème à ce que je continue de me comporter comme d'habitude... Une fois arrivés à la voiture, je me hissai sur le siège du passager, tandis qu'elle rangeait le fauteuil pliable dans le coffre. Enfin elle grimpa à mes côtés et se tourna vers moi avec un sourire éclatant.

-Tu habites où ? Que je te raccompagne chez toi.

Je baissai piteusement la tête. Décidément, elle avait le chic pour poser les questions embarrassantes du premier coup... Mais comme cette fois encore je ne lui avais rien expliqué, elle ne pouvait pas deviner que je n'avais pas de maison – et même plus de tuteur pour me chaperonner.

-J'ai plus de chez moi parce que j'ai fugué, dis-je dans un marmonnement. Mais je trouverais bien quelque part où dormir ! ajoutais-je avec plus d'entrain pour détourner la conversation. J'irai squatter chez quelqu'un, ou à l'hôpital au pire. Heu... C'est grand chez toi ?

J'avais le regard plein d'espoir : si elle acceptait que je dorme chez elle cette nuit, ce serait une préoccupation en moins à avoir. Mais si elle vivait avec les gars de son groupe, c'était presque sûr qu'elle allait dire non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]   Mer 16 Juin 2010, 20:50

Le moteur ronronnait tandis que Estelle attendait qu'on lui dise une adresse. Mais c'était tout autre chose, quelque chose dont elle ne s'attendait pas du tout.

_ J'ai plus de chez moi parce que j'ai fugué

Estelle le regarda avec des yeux ronds, mais pour quelle raison avait-il fugué ? Etait-ce l'un de ces adolescent en crise de 'mes parents ne me comprennent pas' ?! Mais en voyant l'expression de tristesse que Robin abordait, il était clair que c'était plus que cela, ou alors elle se faisait encore avoir.

_ Mais je trouverais bien quelque part où dormir ! J'irai squatter chez quelqu'un, ou à l'hôpital au pire. Heu... C'est grand chez toi ?

Estelle fronça les sourcils, elle n'avait rien contre le fait de l'héberger, à condition qu'il n'y en ai pas un du groupe qui décide de venir l'embêter. Mais c'est le fait qu'ils ne se connaissent pas beaucoup, alors l'héberger... Estelle posa la tête contre l'appuie-tête et regarda en haut, histoire de réfléchir calmement. Après quelques minutes, elle regarda de nouveau Robin pour lui dire.

_ Elle n'est pas si grande que cela... Mais je veux bien pour cette nuit.

Après tout, comment réagir ? Ils étaient amis, n'est pas normal de l'aider lorsqu'il en a besoin ? Même si cela la dérangeait un peu, surtout pour les parents du garçon. De plus, elle risquerait d'avoir des problèmes si ses parents savent qu'il est chez elle alors qu'il ne devrait pas, elle n'a pas spécialement envie de revoir un poste de police d'aussi près que dans sa jeunesse. Alors elle lui dit le plus sérieusement du monde.

_ A condition que tu appelles tes parents pour leurs dire que tu es ici.

Elle le regardait dans les yeux, histoire qu'il comprenne bien qu'elle ne rigolait pas et qu'elle n'avait pas l'intention de bouger d'un centimètre la voiture avant qu'il ne lui fasse une réponse positive. Elle sait ce que c'est des parents inquiets, elle a vu les siens mourir d'inquiétude le jour où elle est rester à la police pendant deux jours.

[très court, très nul, désolée T_T]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Flavia
Emmerdeur International

avatar
• Messages : 427
• Inscrit le : 12/06/2010
• Localisation : Dans un monde de Ouf' mon frère ! =°


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]   Mer 16 Juin 2010, 23:33

Estelle réfléchit quelques instants, le nez en l'air. Je priai intérieurement pour qu'elle accepte de m'héberger. Sinon, il ne me resterai plus qu'à trouver un endroit où me poser pour la nuit. Un bar, peut-être. Ou bien la bibliothèque. Je pouvais facilement m'y introduire (j'ai pas mal d'expérience dans tout ce qui est forcer des serrures et squatter un lieu toute une nuit sas que personne ne s'en rende compte) et j'avais repéré des fauteuils assez isolés sur lesquels je pourrais me poser discrètement. Le problème, c'est que j'étais salement amoché et que contrairement à tout ce que je pouvais affirmer, j'étais aussi complétement crevé. Heureusement, Estelle se tourna enfin vers moi et dit :

-Elle n'est pas si grande que cela... Mais je veux bien pour cette nuit.

Je m'apprêtai à lui sauter au cou et à lui coller un gros baiser bien baveux sur la joue, lorsqu'elle ajouta :

-A condition que tu appelles tes parents pour leurs dire que tu es ici.


Mon cœur sembla tomber dans ma poitrine et rata quelques battements. QUOI ? Appeler mes parents ? Mais pour quoi faire ? Et qu'est-ce que je pourrais bien leur dire ? « Désolé Papa et Maman, mais je vous ai quitté parce que je ne veux pas vous faire de peine. Parce que je combats sans cesse ma deuxième personnalité et que ça me rend parfois infect, alors je ne veux pas vous faire de mal. » Ridicule. En même temps, c'était la seule façon de trouver un toit pour la nuit... Et puis Estelle avait une expression tellement grave sur son joli visage que je ne voyais aucun moyen de refuser. Je ne pouvais plus me cacher derrière des mensonges.

-D'accord, murmurai-je. D'accord, je le ferai... Merci.

Peu rancunier, je déposais quand même un baiser sur sa joue. J'avais l'impression qu'elle était satisfaite de ma réponse, et elle démarra en trombe son magnifique bolide décapotable. Mais j'étais incroyablement inquiet. Pendant qu'elle conduisait, je cogitais à toute vitesse, créant toutes sortes de scénarios absurdes dans ma tête et inventant les réponses aux questions que pourraient me poser mes parents. Je finis par abandonner : inutile de me ronger les sangs sur cette histoire, je verrais bien quand j'entendrais leurs voix au bout du fil. Je préférais me concentrer sur autre chose et penser aux membres du groupe que j'allais pouvoir rencontrer, quand soudain la voiture ralentit.
Nous étions arrivés.

[Mwa aussi tout petit ! ^-^ Faudrait aller chez toi maintenant, non ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mourir écrabouillé sous une bibliothèque (partie 2) [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seul sous les projecteurs, ou presque... [Libre]
» Baignade sous le soleil de midi [Libre]
» Sous la lune éclatante [Libre]
» Sur les traces de Rome ( première partie ) [FB libre]
» La vie est une partie d'échec dans laquelle le roi finit toujours par mourir... [Pv Edwin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pacydna City ::  :: Archives :: V.1 :: RP-