Partagez | 
 

 Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]   Jeu 17 Juin 2010, 00:09

Apparemment, il n'avait pas apprécier la condition, mais il l'accepta tout de même. Estelle se mit à sourire, finalement, il était plus raisonnable que prévus. Il l'embrassa sur la joue, ne s'y attendant pas, elle mit un moment avant de se mettre à avancer. Puis c'était partis. Elle roula vite, trop vite peut-être ? Toujours est-il que le trajet ne fut pas très long comparé à la distance entre sa maison et l'hôpital. Quelques minutes plus tard, ils étaient arrivés, Estelle espérait que les garçons n'y seraient pas.

C'était une maison moyennement grande. Ce n'est pas une villa, ni un manoir, non, c'était une maison simplement. Elle avait les murs blancs et le toit noir. Bien entendu, il y avait tout de même une petite court dans laquelle elle garait sa voiture plus celles des garçons habituellement. D'ailleurs, il y avait celle de Wong et Aleksei dans cette court. Estelle souffla, finalement, y'en a toujours un à la maison, comme d'habitude. Elle sortis de la voiture une fois garée et mis le fauteuil de Robin à côté de lui pour qu'il se transfère. Les garçons sortirent de la maison lorsque Robin fut sur son fauteuil. Elle s'approcha d'eux, expliquant en gros la situation. Wong acquiesça sans problème du moment que ce n'est que pour une nuit, et Aleksei fut d'accord aussi, non sans une blague de mauvais gout au passage. Puis ils sont partis dans leurs propre logement. Estelle revint vers Robin et lui expliqua qu'il ne pouvait dormir qu'une nuit ici, si non, cela va causer pas mal de problèmes avec ces paparazzi sans cervelle. Puis le fit entrer, heureusement que c'était une maison à plat pied... La décoration du hall – couloir – salon était surtout sur le marron , comparé aux autres pièces qui étaient sur d'autres couleurs. Puis elle s'étira juste avant que son ventre ne trahisse sa faim. Elle se retourna, un peu gênée du boucan pas possible que son ventre avait fais, pour lui demander.

_ Tu sais cuisiner ? Car moi, avec ma dyspraxie, ce n'est pas facile, se sont les garçons qui cuisinent habituellement.

Elle se mit à sourire tristement puis elle remarqua un papier sur sa table, c'était l'écriture de Wong qui lui disait ce qu'il s'était passer et pourquoi le rendez-vous avait été annulé. Estelle soupira et mit le papier dans sa poche. Le problème n'était pas elle et son retard, le problème était Schann et son refus de chanter. Encore une fois... Heureusement, les garçons ont réussis à le calmer mais le rendez-vous était déjà annulé. Ce mystère n'étant plus un, elle se retourna vers Robin, elle n'avait pas penser qu'il avait un bras en moins en se moment alors elle lui dit.

_ Bah, à nous deux, se sera deux mains entières ! Mais avant, téléphone, ne t'inquiéte pas, je reste là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Flavia
Emmerdeur International

avatar
• Messages : 427
• Inscrit le : 12/06/2010
• Localisation : Dans un monde de Ouf' mon frère ! =°


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]   Jeu 17 Juin 2010, 01:36

La maison était grande. Pas très grande, mais bien plus que celle de mes parents en France quand même ! C'est ça d'avoir un groupe qui cartonne auprès des jeunes : les albums se vendent comme des petits pains, l'argent entre dans la caisse et tout le monde est content. En l'occurrence, on voyait bien que même s'il ne roulait pas sur l'or, le groupe devait quand même avoir du succès. En effet, deux autres cabriolets étaient garés dans la cour de la maison blanche ! A la vue des deux voitures, Estelle poussa un soupir de contrariété. Elle ne voulait pas que les membres du groupe me rencontrent ? Elle avait honte de moi ? Pour une fois que j'avais décidé de rester sage... et que je n'avais de toute façon pas le choix parce que j'étais voué à rester cloué dans un fauteuil pour le restant de la journée.
La nuit commençait d'ailleurs à tomber et je me hissai sur le fauteuil maudit avec beaucoup de difficultés. J'avais mal partout : on aurait dit que j'étais passé sous une moissonneuse-batteuse ! J'avais à peine posé mes fesses que la porte d'entrée s'ouvrit, laissant apparaître deux têtes ; l'une chinoise, l'autre brune. Le guitariste et le batteur du groupe, si je me souviens bien. Je me demandai quels étaient leurs handicaps. Pour le batteur, c'était plutôt simple : il avait une canne et j'en déduisis qu'il était aveugle. Mais le guitariste ne présentait aucun signe particulier, à part peut-être celui de m'observer attentivement depuis le perron de sa maison. Je lui fis un petit sourire, dévoilant toutes mes dents en réalité, pour lui montrer que je venais en paix.
Estelle échangea quelques mots avec les deux membres de son groupe, qui acquiescèrent. Puis le brun sembla lancer une blague, puisqu'il se mit à rire ; mais elle ne devait pas être très drôle car ses amis le regardèrent comme s'il était devenu fou. Ensuite, les deux garçons rentrèrent dans la maison et Estelle revint vers moi. Elle m'expliqua que je ne pourrai rester qu'une nuit, parce que sinon les journalistes qui les suivaient partout comme des chiens de chasse allaient se faire des idées. J'eus à nouveau un sourire : une nuit c'était parfait ! Le temps de reprendre des forces, avant de repartir pour de nouvelles aventures ! Je sentis Gareth rechigner en moi à cette idée. Toujours aussi blasé, celui-là....
Estelle me conduisit jusqu'à la cuisine. Il n'y avait heureusement pas de marches à l'entrée, ce qui était bien pratique pour faire passer le fauteuil roulant – mais j'imagine que c'était fait exprès dans une ville pareille où tout avait été construit pour s'adapter aux besoins des personnes handicapées. La décoration des pièces était très sympathique ; dans les tons marrons avec de grandes fenêtres, ce qui les rendait très lumineuses. J'avais aussi peut-être cette impression car avant, chez moi, tout était sombre et petit... Une fois arrivés à destination, Estelle s'étira et son ventre émit un gargouillement monstrueux ! Elle rougit et détourna mon attention en demandant :

- Tu sais cuisiner ? Car moi, avec ma dyspraxie, ce n'est pas facile, se sont les garçons qui cuisinent habituellement.

En effet, quand on a les mains qui tremblent comme des feuilles, difficile de couper des carottes sans se découper les doigts au passage ! J'eus un sourire amusé à cette pensée. Puis, rapidement, je fis l'inventaire dans ma tête de tous les plats que je savais cuisiner. Après quelques secondes de réflexion, le bilan s'imposa de lui-même : je ne savais faire que de la cuisine italienne. Mais avec ma main droite inutilisable, je n'allais pas être bon à grand-chose. En plus, je suis droitier ! Estelle semblait avoir abouti à la même conclusion. Elle me fit remarquer :

-Bah, à nous deux, se sera deux mains entières !

Puis elle ajouta, à mon plus grand désespoir :

-Mais avant, téléphone, ne t'inquiéte pas, je reste là.
-D'accord... bougonnai-je.

Ah oui, c'est vrai. J'avais oublié...
Dépité, je fis rouler mon fauteuil jusque dans le couloir – non sans me cogner une bonne dizaine de fois dans l'encadrement dans la porte avant de réussir à passer. Une fois ce challenge réussi, je dus en réaliser un second : retrouver mon portable ! Vous n'imaginez même pas le nombre de poches qu'il y a dans mon blouson. Et aussi le nombre de choses qu'on peut y trouver. En fait, j'y fourre tous les objets qui me tombent sous la main ; et comme je suis kleptomane, ce ne sont généralement pas les miens... Je posai donc sur mes genoux une minuscule statuette en céramique volée chez ma tante, une bague d'or dont je m'étais emparé lorsque ma mère avait dû l'enlever pour faire la vaisselle, une fourchette en argent volée dans un restaurant de luxe, un crayon qui était dans la poche arrière de la bibliothécaire, le badge de l'infirmière et les clés de la voiture d'Estelle qu'elle avait laissé sur le guéridon, dans l'entrée de la maison. Je ne me souvenais même pas les avoir prises et m'empressai de les poser sur un petit meuble, comme si de rien n'était. J'en arrivais même à voler mes amis maintenant... Après une fouille intensive de mes poches, je trouvais enfin mon portable.
Dix-sept appels manqués ! Et vingt-deux messages ! On pouvait dire que mes parents s'inquiétaient pour moi... Je ne m'étais pas rendu compte qu'ils avaient tenté de me joindre: mon portable était en mode silencieux. Mais peut-être était-ce mieux ainsi. Je composai le numéro de ma maison et presque aussitôt, quelqu'un décrocha.

-Robin, c'est toi ?

C'était la voix de ma mère. Rien qu'en l'entendant, je pouvais déjà dire qu'elle était incroyablement inquiète et qu'elle avait beaucoup pleuré.

-Oui Maman. Je voulais juste te dire que tout va bien et que je t'aime. Je suis dans un endroit bien pour les gens comme moi et j'espère que vous serez heureux sans moi, Papa et toi. Je t'embrasse.

Et je raccrochai. J'avais débité ma tirade très vite, sans respirer, et ma mère n'avait pas eu le temps de dire quoi que ce soit. Je restais quelques minutes dans le couloir, le cœur prêt à exploser, juste le temps de me calmer. Bien sûr, ma mère essaya de me rappeler. Mais le portable vibra contre mon ventre sans que je décroche et, comme il semblait ne plus jamais vouloir s'arrêter, je l'éteignis.
Voilà, c'était fait. J'avais tenu ma promesse. Et maintenant il était temps de cuisiner ! Je revins dans la cuisine, un sourire jusqu'aux oreilles pour qu'Estelle ne se doute de rien.

-Je sais faire la pizza, si ça t'intéresse ! lançai-je le plus joyeusement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]   Jeu 17 Juin 2010, 16:01

Estelle regardait calmement Robin appeler sa mère apparemment. Il lui annonça sa position d'une traite et ne lui laissa pas le temps de réagir en raccrochant directement. Il resta la quelques instant silencieux. Estelle connait ça, le jour où elle a emménager ici, prenant son autonomie au passage. Ses parents ne voulaient absolument pas, alors elle a du le faire en douce. Ils la surprotégeaient, même si elle avait à ce moment là 19 ans, et elle n'en pouvait plus de cela. Oui, cela ne fait qu'un an qu'elle vie ici, et encore, même après que la maison soit achetée, ses parents ne voulaient toujours pas la lâcher. Enfin, tout ça, c'est de l'histoire ancienne. Il revint avec un grand sourire, cela rassura Estelle. Elle n'était pas très observatrice et elle était plutôt naïve, alors elle ne vit pas que tout ceci n'était que du cinéma, et que en fait, Robin n'allait pas bien. Mais peut-être était-ce mieux comme cela ? Ça, seul Dieu le sait. Il lui dit d'un ton faussement joyeux :

_ Je sais faire la pizza, si ça t'intéresse !

Estelle souris, elle en était ravie, c'est rare qu'elle mange une pizza car cela dépend du cuisinier, même si le plus souvent, c'est Abel qui cuisine et qu'il varie souvent les plat, au plus grand bonheur de tous. Puis elle se mit a réfléchir, avait-elle tout pour faire cela ? Elle se précipita sur les armoires et sur le frigo pour voir qu'il y avait étrangement de tout. Vu comme ça, on dirait qu'elle n'a jamais ouvert ces placard, mais d'un sens, ce n'est pas totalement faux. Étant une catastrophe ambulante, les garçons, enfin surtout Abel et Wang, l'avaient interdit formellement de toucher à la cuisine. M'enfin là, c'était cas de force majeur, les garçons n'étaient pas là. Elle sortis tant bien que mal la pâte à pizza, oui parce qu'ils en avaient, sans doute était-ce le prochain menu ? Elle s'excusa intérieurement de prendre cela. Puis sortis d'autres ingrédients d'un peu partout histoire de faire une bonne pizza.

_ Hum... Une pizza classique jambon – champignons, cela te va ?

Elle n'avait que les ingrédients pour faire ce genre de pizza après tout. Abel savait sans doute que c'était sa pizza préférée. Elle se mit à sourire à cette pensée, vraiment, ils la connaissent bien. Elle commença alors à cuisiner, sous les instructions et l'aide de Robin, évidemment. Il eut quelques ratés, il ne fallait pas rêver, mais la cuisine n'avait pas exploser, tant mieux, parce qu'un Abel en colère, c'est pas bon du tout. Ils attendaient tranquillement que les pizzas cuisent, un silence s'installa alors. Elle n'aimait pas du tous les silences cela lui faisait penser à ce enterrement, lorsqu'elle est arrivée, tous le regards haineux étaient sur elle. Rien que d'y penser, elle baissa la tête. Quelque secondes plus tard, elle releva la tête rapidement, il ne fallait pas se laisser abattre ! Elle se tourna vers Robin, avec un grand sourire pour lui dire :

_ Et si on s'occupait en attendant ? Parce que si on reste comme cela silencieux, on va finir par déprimer !

Et franchement, elle n'avait pas envie de repenser à son passé en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Flavia
Emmerdeur International

avatar
• Messages : 427
• Inscrit le : 12/06/2010
• Localisation : Dans un monde de Ouf' mon frère ! =°


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]   Ven 18 Juin 2010, 01:05

Estelle sembla ravie d'apprendre mes talents de cuisinier italien et commença aussitôt à fouiller dans tous les placards de la cuisine. Apparemment, elle ne devait pas être habituée à préparer à manger car elle dut inspecter intensivement chaque tiroir avant de trouver tous les ingrédients dont nous avions besoin. Quand elle sortit de la pâte à pizza toute prête, mon cœur à moitié italien se serra de désespoir. De la pâte préfabriquée... Mon grand-père aurait eu une attaque s'il était encore en vie ! Il allait donc devoir se contenter de se retourner dans sa tombe, comme on dit souvent. Et puis ça m'était égal : je m'amusais bien, moi, à donner des directives à Estelle pour qu'elle nous cuisine une bonne pizza ! D'ailleurs, elle se tourna vers moi et demanda :

- Hum... Une pizza classique jambon – champignons, cela te va ?

Je fis un grand sourire, les yeux sans doute exorbités comme quand je vois passer une Maserati Gran Tourismo noire. Je devais baver aussi un peu... La pizza aux champignons ! Ma préférée avec celle aux anchois ! C'était tout simplement parfait. Estelle semblait également très contente de ce choix, ce qui m'étonna parce que les gens qui aiment les champignons ne sont pas si nombreux que ça, et nous nous mîmes au travail avec entrain. Je donnais les directives et Estelle s'agitait dans tous les sens. A nous deux, nous formions un duo de choc ! Plus rien ne pouvait nous résister !
Bon d'accord... La pizza était vraiment coriace ; mais finalement, elle ne fut pas si ratée que ça. J'étais même plutôt fier de notre travail – même si je n'avais pas vraiment pu participer activement. Et puis c'était quand même moi qui avait mis la mozzarella sur la pâte bien gonflée ! J'avais au moins fait quelque chose. Je regardais la croûte des pizzas se dorer dans le four, sans me rendre compte que le silence paraissait très troublant pour Estelle. C'est sans doute pour cette raison qu'elle le brisa.

-Et si on s'occupait en attendant ? Parce que si on reste comme cela silencieux, on va finir par déprimer !

-D'accord, je répondis. Heu.... je t'aurais volontiers montré comment je danse bien sur du Michael Jackson, mais c'est plus difficile de faire le moonwalk quand on doit rester assis. Alors je te propose un jeu : le blindtest. C'est simple ; on branche mon MP3 sur des enceintes et je mets les musiques en aléatoire. Le but, c'est de deviner le plus vite possible le nom de l'artiste et de la chanson !

Je mis mes mains dans mes poches et, sur un coup de chance, je trouvai mon lecteur MP3 immédiatement.

-Je dois avoir un bon millier de musiques, dans cette petite boite ! continuai-je en souriant. Ça va du AC/DC à Franck Sinatra, en passant par Green Day, les Cranberries, Sora Evans, les Beattles et même Céline Dion. Non je n'ai pas honte ! m'exclamai-je avant qu'elle ne dise quoi que ce soit. Et j'assume parfaitement : ça m'arrive d'écouter du Céline Dion. Et aussi ce groupe là...

Je fis semblant de réfléchir.

-Comment c'est déjà ? Ah oui, les Hope Dreamers. Ils sont très bien, mais il paraît que leur manager est un vrai chameau ! Enfin, moi je ne la connais pas donc...

Je lui fis un clin d'œil.

-Alors, ça te tente ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]   Dim 20 Juin 2010, 14:30

Estelle avait vu qu'il s'était trouver une occupation, celle de regarder la pâte se dorer la pilule dans le four avec un regard enfantin. Mais elle n'aimait pas le silence que cela occasionnait, alors elle proposa de jouer au jeu qu'il voudra.

_ D'accord, répondit-il. Heu.... je t'aurais volontiers montré comment je danse bien sur du Michael Jackson, mais c'est plus difficile de faire le moonwalk quand on doit rester assis. Alors je te propose un jeu : le blindtest. C'est simple ; on branche mon MP3 sur des enceintes et je mets les musiques en aléatoire. Le but, c'est de deviner le plus vite possible le nom de l'artiste et de la chanson !

Puis il lui énonça quelques groupes qui se trouvaient dans son MP3, ils n'y étaient pas tous, mais pour la plupart, elle connaissait. Puis il lui énonça Céline Dion. Elle le regarda avec étonnement puis retint un rire. Elle ne se moquait pas, loin de là, c'est juste qu'elle pensait être une des seule a aimer les classiques français. Elle allait l'étrangler lorsqu'elle entendis cette phrase ;

_ Et aussi ce groupe là... Comment c'est déjà ? Ah oui, les Hope Dreamers. Ils sont très bien, mais il paraît que leur manager est un vrai chameau ! Enfin, moi je ne la connais pas donc...

Manager un chameau... Mais c'est qu'il l'a fait exprès en pour en voyant le clin d'œil du jeune garçon. Elle fit semblant d'être très vexée et se mit à lui faire des chatouilles en répétant :

_ Alors comme ça je suis un chameau, hein ?

Elle continua ses assauts de chatouilles quand elle entendis quelqu'un rentrer chez elle comme si c'était un moulin. Elle s'arrêta net et pensa à un cambrioleur. Elle s'approcha doucement de l'entrée et vit que c'était juste Abel qui ne semblait pas très de bonne humeur, avec derrière Aleksei et Wang. Elle devina très vite ce qu'il s'était passé. Le premier passa a coté d'elle avant de regarder attentivement Robin, comme s'il voulait voir si c'était un sale type ou pas. Wang expliqua la situation que Estelle avait deviné et Aleksei s'était assis tranquillement sur un fauteuil, attendant que tout se calme. Puis le plus jeune s'assit sur un autre canapé marmonnant un 'mouais' comme pour dire qu'il avait le droit de rester pour cette nuit. Et le dernier encore debout squatta la deuxième place du canapé. Elle s'étonna de pas voir Schwann ici aussi, et demanda la raison à Wang, qui allait lui répondre quand Abel répondit d'un ton froid qu'il étaient encore dans son coin, il se pense pas assez bien pour se présenter à ce 'gringalet' comme il dit si bien. Estelle soupira puis proposa.

_ Dites, vous jouez avec nous au blindtest ?

Ce qui était cool, c'est que même Aleksei pouvait y jouer sans aucune contrainte, comme si Robin savait qu'ils allaient s'incruster. Après les 3 réponses positives, même s'il a fallu lancer un défis à Abel pour qu'il accepte, elle demanda à Robin.

_ Heu... ça ne te dérange pas au moins... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Flavia
Emmerdeur International

avatar
• Messages : 427
• Inscrit le : 12/06/2010
• Localisation : Dans un monde de Ouf' mon frère ! =°


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]   Dim 20 Juin 2010, 15:42

Estelle fit semblant d'être extrêmement blessée par ma blague sur le manager et le chameau, mais je voyais bien qu'elle avait très envie de rire. Elle se jeta d'ailleurs sur moi et lança une attaque de chatouilles ! Je ne suis pas particulièrement chatouilleux, mais là, je dois bien avouer qu'elle m'avait pris par surprise et je riais sans réussir à m'arrêter.

-Alors comme ça je suis un chameau, hein ? répétait-elle avec un sourire narquois.

Mais au moment où je crus que j'allais mourir de rire et me faire pipi dessus, il y eut un bruit suspect dans la maison. Estelle partit furtivement de la cuisine et je restais là, seul, à me demander ce qu'il fallait que je fasse. Je décidai finalement d'aller voir ce qui se passait et, dans le salon, je tombai sur un type très pâle, aux cheveux blancs et aux yeux rouges, qui m'observa attentivement sous toutes les coutures. J'avais l'impression d'être passé aux rayons X. Tout d'un coup, j'eus le stress d'avoir un brin d'épinards coincé entre les dents ! Peur idiote, mais très gênante.
Heureusement, l'albinos finit par s'éloigner en lâchant un petit « ouais » peu convaincu. Bah quoi ? J'étais pas assez bien pour lui ? Il aurait voulu quelqu'un de plus classe pour sa soirée, peut-être ? Tant pis pour lui, alors. Je décidai de ne pas m'énerver – choix apprécié par Gareth qui me recommandait toujours la prudence.
Mais deux secondes plus tard, Estelle demanda où se trouvait le dernier membre du groupe – le chanteur prénommé Schwann – et l'albinos répondit qu'il ne se considérait pas assez bien pour se présenter à moi. Moi, qu'il désigna sous le terme de « gringalet » ! Incroyable ! Mais pour qui se prenait-il, ce type ? S'il ne pouvait pas m'encadrer, autant le dire tout de suite, comme ça les choses seraient bien claires entre nous ! Pas d'hypocrisie, pas de faux semblants. Mais comme je suis très doué pour mentir, je fis semblant de ne rien avoir entendu et me tournai vers les deux autres, que j'avais déjà croisés. Ils s'étaient tous les deux assis dans les canapés et je leur fis un sourire, ainsi qu'un geste amical de la main. Je me rappelai trop tard que Aleksei était aveugle et qu'il ne pouvait donc pas me voir, mais Wang semblait avoir reçu mon message.

-Dites, vous jouez avec nous au blindtest ?
demanda Estelle pour détendre atmosphère.

Les trois membres du groupe acceptèrent, même si Abel dut se faire prier. Puis Estelle se tourna vers moi, l'air vaguement inquiet.

-Heu... ça ne te dérange pas au moins... ?

-Pas de problème, répondis-je avec un sourire. Hâte de voir comment je vais me faire laminer par des pros de la musique !

Et j'allai brancher mon lecteur MP3 sur les enceintes. Lançant la lecture aléatoire, je reconnu immédiatement la première musique « Eye of the tiger » de Survivor, connue pour avoir été dans le film Rocky Balboa. Mais bon... Je me tus, préférant ne pas faire ma grosse tête et laisser les autres deviner.
J'espérai que j'allais m'entendre avec les membres des Hope Dreamers, même si ça semblait déjà mort avec Abel. Mais Wang et Aleksei avaient l'air super sympas, et même si Schwann semblait être un gars étrange, j'avais bon espoir de devenir ami avec lui aussi. Je fis un large sourire à Estelle, pour lui montrer que j'étais heureux d'être ici, avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]   Dim 20 Juin 2010, 19:22

Robin accepta le sourire au lèvres, ce qui rassura Estelle au plus haut point. Elle avait peur d'avoir pris une décision trop vite qui aurait pu ne pas plaire au jeune garçon. Mais d'un sens, qui refuserait de jouer avec des stars ? La première musique passa. Estelle la connaissait mais n'arrivait pas a mettre la main dessus. C'est Aleksei, plus vite que son ombre, qui répondit presque du tac au tac. Estelle qui râla un peu d'avoir pas été assez rapide, remarqua furtivement le large sourire qu'abordait Robin. La jeune femme était contente : il s'amusait, il était bien. Et quelques musiques passèrent. Si ce n'était pas Aleksei, c'était Robin ou Wang, ou encore Abel qui s'amusait finalement et que plus les chansons passaient, plus il avait une opinion plus positive sur le garçon. La seule fois où Estelle répondit à la première note de la chanson, c'est sur une de Hope Dreamers. Oui, elle a répondu avant les membres eux-même, car il faut le savoir, avant d'être leurs manager, c'est leur fan numéro une !

Elle se souvient de cette époque, lorsqu'elle entendit pour la première fois la musique des garçons, elle en était fan ! C'était son premier jour, les garçons répétaient dans la grande salle de musique, il y avait beaucoup de monde sur les murs où à l'intérieur, alors tout ce qu'elle a eu de ce premier concert, c'est le son. Elle ne pouvait même pas les voir, elle ne savait pas à quoi ressemblait les membres. Elle les rencontra, au conte goutte. Le premier, à l'hôpital pendant qu'elle rendait visite à Alice, c'était Schwann. Le deuxième, il était dans sa classe, comme le premier d'un sens, mais c'était lui qui était chargé de s'occuper des cours à rattraper, c'était Wang. Les deux autres, c'était en même temps, lorsqu'elle eut l'énième maladresse de faire tomber tout ses livres au CDI, c'était Abel et Aleksei, qui tentait de ramasser en tâtant le sol pour récupérer les livres. Elle se mit à rire toute seule et se rendit conte que deux ou trois musiques étaient déjà passées pendant qu'elle était perdue dans ses pensées.

Le four sonna, annonçant la fin de la partie. Estelle se précipita vers la cuisine, devancée par Abel qui lui interdit d'aller plus loin, disant que c'était un miracle que la cuisine n'ai pas encore exploser... Estelle fit une mine boudeuse et s'assoit à table les bras croisés, lâchant un 'humpf !' Aleksei ria de bon cœur et Wang souris tout simplement.

_ Mais il y a de la pizza que pour moi et Robin, débrouillez-vous pour manger puisque c'est comme ça

Abel la regarda septique puis lui informa que c'était lui qui avait la pizza en main. Comprenant ce qu'il voulait dire, Estelle se leva pour aller chercher le plat qu'elle avait durement préparer avec le garçon, reçue par un ordre d'interdiction d'entrer dans la cuisine. Il rigola puis posa la pizza sur la table avant de se remettre en cuisine préparer quelque chose pour les autres. Wang appela Shwann pour l'invité à venir manger, lui mentant sur la présence de Robin pour qu'il vienne, et 10 minutes plus tard, il était là, boudeur sur sa chaise parce que le chinois lui avait mentis. Mais il se présenta tout de même à Robin poliment. Et toute la joyeuse bande mangèrent tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Flavia
Emmerdeur International

avatar
• Messages : 427
• Inscrit le : 12/06/2010
• Localisation : Dans un monde de Ouf' mon frère ! =°


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]   Dim 20 Juin 2010, 20:08

Je ne fus pas déçu par les aptitudes des membres du groupe à reconnaître les musiques ! Ils étaient plus rapides que leur ombre – surtout Aleksei qui semblait avoir écouté à peu près tous les disques de la terre une bonne dizaine de fois et qui était capable de reconnaître un titre en moins de deux secondes. Si je réussis à répondre le premier quelques fois, ce fut bien parce que les musiques venaient de mon propre MP3. Sinon, j'aurais été battu à plates coutures. Mais Aleksei avait avalé un almanach des sorties de musiques ou quoi ? Estelle, c'était le contraire. Elle disait toujours connaître la musique, mais était incapable de retrouver le titre ou le nom de l'interprète. La seule musique sur laquelle elle nous devança tous, ce fut l'un des titres des Hope Dreamers – ce qui fit beaucoup sourire les autres membres du groupe. Même Abel qui semblait se détendre petit à petit !
Cette musique sembla rendre nostalgique Estelle. Son regard se perdit dans le vie et elle se mit à rire toute seule. Je me demandai à quoi elle pouvait bien penser...
Enfin, la fin de la partie de blindtest fut marquée par la sonnerie du four. Estelle courut à la cuisine, mais Abel fut plus rapide et il s'empara de la pizza le premier, faisant remarquer que c'était bien un miracle si la cuisine n'avait pas encore explosé. Estelle prit alors un air de petite fille fâchée, ce qui fit bien rire Wang et Abel. Moi j'observais tout ce petit monde, peu habitué à être mis à part comme ça mais heureux de faire partie de cette étrange communauté, ne serait-ce que pour une seule soirée. Cependant, ma présence semblait gêner le dernier membre du groupe, Schwann, et il fallut que Wang lui mente pour qu'il accepte de venir manger chez Estelle.
Il arriva quelques minutes plus tard et n'eut pas l'air très content en constatant que j'étais bel et bien là – dans un fauteuil roulant, certes, mais c'était bien moi !

-Salut. Moi c'est Schwann, dit-il d'une voix douce en évitant de me regarder dans les yeux.

-Je suis Robin, répondis-je tout aussi simplement.

Et nous nous mîmes à table.
La pizza était vraiment bonne. Pour une fois, j'avais réussi à cuisiner quelque chose sans le laisser brûler ! Bon, d'accord... J'avais bien été aidé ! Mais quand même, c'était une première. Pendant le repas, je pus me rendre compte que Aleksei était à peu près aussi doué pour raconter des blagues que pour deviner les musiques au blindtest – c'est-à-dire qu'il ne se lassa pas de raconter n'importe quoi toute la soirée ! Wang était plus réservé, mais très sympathique quand même. Abel restait très suspicieux à mon égard, mais il semblait s'être un peu détendu malgré tout ; l'estomac plein, les gens sont moins agressifs. La digestion sans doute...
Quand à Schwann, le beau chanteur blond, il était étrange. Il ne cessait de regarder dans tous les sens, comme s'il se sentait fautif ou que les autres allaient l'accuser à tout moment. Je me demandais quel pouvait bien être son problème, mais je n'osais pas le demander comme ça, devant tout le monde. Ce serait d'une impolitesse impardonnable ! Moi qui d'habitude me fiche bien des convenances, je ne voulais vexer personne – surtout que j'étais invité à manger et à dormir par des gens qui me faisaient plus ou moins confiance.
Une fois le repas terminé, je m'étirai comme un chat et posai un regard ensommeillé sur Estelle.

-Au lit ? demandais-je comme aurait pu le faire un gamin de six ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]   Mer 23 Juin 2010, 20:18

Mignon. C'était ce que pensa Estelle lorsqu'elle vit Robin s'étirer tel un chat après avoir finis de manger. Elle faillit craquer en criant « Trop mignon ! » Lorsqu'il la regarda pour lui dire tel un enfant de 6 ans complètement à plat :

_ Au lit ?

Bien évidemment, Aleksei ne manqua pas l'occasion de balancer une connerie. Dans doute la plus grosse de la soirée. Vous savez cette connerie l'air de dire que Estelle et Robin allaient dormir ensemble. Bien entendu, la première vira au rouge, donnant une coup de poing de toute ses faibles force, ce qui ne le lui fit pas mal, et Abel, tel un blasé cassa Aleksei de suite. Bien entendu, comme Estelle n'a pas fais attention à ce qu'il disait, elle n'a pas pu rire avec les autres, toujours occupée à penser à ce que l'homme avait dit, surtout que la jeune fille n'avait toujours pas de petit ami, et devinez à cause de qui ? Oui, des membres du groupe, elle est obligée de les suivre partout et en plus, ils ne laisseraient pas n'importe qui sortir avec leurs manager ces bandes d'égoïstes... Du coup, en 20 ans, elle n'a jamais eu de petit ami, pathétique... Pendant que les garçons discutait sur le manque de petit amis de Estelle, celle-ci regarda Robin qui commençait à sérieusement piquer du nez, et elle sait que comme à l'hôpital, s'il s'endort, plus rien ne réveillera... Alors elle se leva et alla le conduire dans une chambre du rez de chaussé, ignorant royalement les crétins. Elle allait le laisser quand elle se rendit conte qu'il était encore habillé. Elle sortis alors de la chambre et demanda aux garçons un pyjama pour l'invité, les joues un peu roses. Se fut Schwann qui, contre toute attente, proposa de lui passer l'un des siens. Il monta alors à l'étage pour ensuite redescendre avec l'un de ses pyjama. Estelle prit le pyjama un peu étonnée et se dirigea dans la chambre, lui donnant l'habit tout autant étonnée puis lui dit

_ C'est Schwann qui te le passe.

Puis elle se retourna puis sortis de la pièce et avant de sortir lui dit :

_ Si tu as un problème, on est à côté !

Puis elle disparu derrière la porte et se dirigea vers les garçons : Il était maintenant l'heure de discuter sur leurs prochain emplois du temps puis une heure plus tard, Ils allèrent se coucher à l'étage dans leurs propre chambre. Pendant que Estelle restait un peu en bas, réfléchissant toute seule à son propre emplois du temps pour enfin remonter dans sa chambre 30 minutes plus tard...

Elle avait oublier de mettre le réveille, c'est donc les oiseaux qui la réveillèrent. Elle se leva difficilement, la tête dans le gaz, les idées pas encore aux clairs puis déscendit doucement les marches se frottant les yeux tel une enfant. Elle était encore en pyjama lorsqu'elle salua tout le monde et se posa sur la table, histoire de reprendre ses esprit tranquillement sans manquer de se rendormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin Flavia
Emmerdeur International

avatar
• Messages : 427
• Inscrit le : 12/06/2010
• Localisation : Dans un monde de Ouf' mon frère ! =°


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]   Lun 28 Juin 2010, 01:38

Estelle m'avait regardé avec un drôle d'air et un petit sourire en coin... et Aleksei n'avait pas manqué de faire une blague. Si je me souviens bien, c'était à propos d'un lit, de Estelle et de moi ! Enfin, quelque chose comme ça, mais j'étais déjà un peu dans le brouillard donc je ne me rappelle pas exactement de tout... En tout cas, sa remarque avait laissé Estelle très pensive – surtout parce que les membres du groupe avaient commencé à disserter sur sa vie amoureuse après ! Moi, ça ne me dérangeait pas : j'étais habitué aux remarques douteuses depuis le collège à cause de mes mauvaises fréquentations. Mais Abel avait presque aussitôt cassé Aleksei et c'est à ce moment que Estelle avait estimé qu'il était temps d'aller se coucher.
J'avais les paupières qui se fermaient toutes seules, mais j'avais quand même senti la main d'Estelle sur mon épaule, qui me secouait gentiment pour me réveiller. Je l'avais suivie comme un zombie à travers le couloir de sa maison, vers la chambre qu'elle me prêtait gentiment. Alors que je restais planté comme un piquet devant la porte, elle était repartie avant de revenir, un pyjama à la main.

-C'est Schwann qui te le passe, m'avait-elle dit.

Elle semblait un peu surprise par ses propres paroles, comme si elle n'était elle-même pas sûre de ce qu'elle racontait. Mais moi non plus, je ne suis pas sûr de ce que je vous dis là – parce que c'est le moment où tout commençait à s'obscurcir autour de moi.

-Si tu as un problème, on est à côté !
m'avait encore annoncé Estelle, avant de partir.

Je n'avais même pas eu le temps de la remercier !
Bah... De toute façon, je ne tenais plus debout. J'avais donc enfilé le pyjama de Schwann et je m'étais écroulé sur le lit comme un vieux pancake. C'est fou ce que l'odeur de Schwann était agréable ! Ou alors c'était la lessive... En tout cas, je crois que je n'ai jamais aussi bien dormi de ma vie ! Pour une fois, je n'ai pas fait de rêves idiots et je ne me suis pas réveillé parce que j'étais tombé du lit. Ça tenait presque du miracle...
Par contre, je m'étais levé tôt. Je savais que si je ne partais pas alors que les autres dormaient, je ne parviendrai jamais à me résoudre à les quitter ! J'avais donc, à regret, enlevé le pyjama magique de Schwann – après avoir respiré une dernière fois son odeur incroyable – puis je m'étais habillé en silence. Comme mon pied ne me faisait presque plus mal, j'avais enfilé mes bonnes vieilles chaussures, fait un petit tour dans la salle de bain pour me débarbouiller, puis j'étais parti en embarquant le fauteuil roulant que j'allais devoir rendre à l'hôpital.
Avant de franchir le seuil de la porte, j'avais vidé toutes mes poches pour vérifier que je n'avais rien embarqué qui n'étais pas à moi... et j'avais dû remettre en place une demi-douzaine d'objets divers et variés ! Saleté de kleptomanie. Mais je n'arrivais toujours pas à partir... Alors, j'avais décidé de laisser un mot. Un tout petit mot, pour tous les remercier de leur gentillesse. Bah oui ! Ce n'est pas tous les jours qu'une personne qui ne vous connaît absolument pas vous aide avant de vous offrir le gîte et le couvert ! Et puis Gareth était d'accord avec moi, pour une fois.
Voilà donc ce que j'avais écrit à Estelle sur un petit morceau de papier :

« Petite grande Estelle,
Merci pour tout. Tu es vraiment une fille géniale et j'espère que tu trouvera la personne qu'il te faut. Celui qui sera prêt à affronter les membres de ton groupe ! Donc quelqu'un de barjo, de téméraire, de complètement à côté de la plaque...quelqu'un comme toi quoi !
Trêve de plaisanteries ! Je voulais juste t'écrire que j'étais vraiment ravi d'avoir fait ta connaissance – et celle des quatre autres zigotos par la même occasion.
J'espère qu'on se reverra bientôt.

Bises

Robin

Ps : Je suis tombé amoureux du pyjama de Schwann alors prends-en bien soin ! Et de toi aussi, par la même occasion. »

J'avais à nouveau fouillé mes poches, cherchant quelque chose d'autre à laisser en souvenir. Mais je n'avais rien d'intéressant. Enfin, quelques minutes plus tard, j'avais eu l'idée de laisser mon collier. C'est une des rares choses qui ait jamais entièrement été à moi. En réalité, il s'agit de deux chaines fines et noires, et à chacune d'elles se trouve une moitié de cœur. D'un côté « best », de l'autre « friend ». Je lui avais laissé le best, parce qu'Estelle c'est la meilleure de nous deux.
Puis j'étais parti, avec un dernier regard pour la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]   Lun 28 Juin 2010, 20:30

Estelle n'était franchement pas du matin, mais si en plus se sont les beaux oiseaux qui sont obligés de la réveillée parce que cette empotée a royalement oublier de mettre son réveille, je ne vous explique même pas son état. Elle s'assit, ses cheveux étaient en bataille, plein de nœud, et son visage montrait clairement qu'elle dormait assise. Puis elle vira son drap puis s'assit sur le bord de son lit avant de se levée, la tête toujours dans le gaz et de se dirigée titubante vers sa porte qu'elle se pris dans le front. Toujours habillée de son pyjama jaune-oranger à étoile, elle ouvrit la porte dans un grognement et descendit les escalier en se frottant les yeux qui pleuraient tout seuls telle une enfant. Elle manqua de tombée de la dernière marche mais Wong la rattrapa au vol avant de la guidée vers une chaise. Elle s'y assit et tenta de se réveillée devant un chocolat chaud précédemment préparé par Abel. C'est après deux ou trois endormissements furtifs et quelques gorgées de son chocolat qu'elle salua tout le monde et qu'elle remarqua un papier posé juste à côté de son bol, un peu taché à cause de la maladresse de Estelle. Elle prit le papier et entreprit la lecture mentalement.

« Petite grande Estelle, »

Elle eut un rire, comment osait-il mettre « petite » ! Franchement ! Même si d'un sens, heureusement qu'il n'a pas vu la scène au-dessus...

« Merci pour tout. Tu es vraiment une fille géniale et j'espère que tu trouvera la personne qu'il te faut. Celui qui sera prêt à affronter les membres de ton groupe ! Donc quelqu'un de barjo, de téméraire, de complètement à côté de la plaque...quelqu'un comme toi quoi ! »

Quoi ?! Il s'y met aussi ?! Mais on ne la laissera jamais tranquille avec ça ? N'a-t-elle pas le droit de resté célibataire ? Mais il est vrai que la principale cause de son célibat est la présence des garçons... Qui voudrait sortir avec une fille qui côtoie tous le jours des hommes aussi... Beaux, sexy et tout ce qui s'en suit ? Il y a de quoi faire un complexe d'infériorité et s'enfuir en courant... Puis Estelle bloqua sur 'complètement à côté de la plaque' Comment ça ?! Comment ose-t-il dire qu'elle est à côté de la plaque ?! C'est vrai que par moment.... Mais quand même ! Ouh ! si elle le retrouve, il va entendre parler du pays ! Enfin, si elle s'en souviens...

« Trêve de plaisanteries ! Je voulais juste t'écrire que j'étais vraiment ravi d'avoir fait ta connaissance – et celle des quatre autres zigotos par la même occasion.
J'espère qu'on se reverra bientôt.

Bises

Robin. »

Estelle se mit à sourire à la lecture de cette partie. C'est vrai que leurs rencontre a été pour le moins originale, lui sous une étagère manquant de lui tombé dessus, elle qui cherchait le livre 'Alice au pays des merveilles' et qui l'aide... Quand elle y pense, elle aurait peut-être préférer passer un peu plus de temps avec lui... Elle partis dans un sentiment nostalgique quand elle se secoua la tête en disant

_ Mais je suis trop jeune pour basculer dans la nostalgie !

Puis elle remarqua le postscriptum que Robin avait écris

« Ps : Je suis tombé amoureux du pyjama de Schwann alors prends-en bien soin ! Et de toi aussi, par la même occasion. »

Elle se mit à rire. Tomber amoureux d'un vêtement ! Enfin, elle n'était pas mieux d'un sens... Elle se souviens encore de ce T-Shirt que Abel lui avait donner quelques temps après leurs rencontre comme pyjama, parce qu'elle allait s'endormir sur place et que du coup, elle n'avait pas la force de retourner chez elle. Elle se souvient qu'elle l'avait garder longtemps pour une raison qu'elle a oublier depuis... Passons. Estelle se leva après avoir terminé son chocolat et dit aux garçons avant de monter pour aller se préparer.

_ Robin a passer une bonne soirée !

Elle arriva dans sa chambre et pris ses habits habituels avant de les enfiler. Elle se coiffa de ses deux couettes hautes qui lui donnent cet air si enfantin puis redescendit. Elle était attendu par les garçons qui étaient déjà prêt depuis un moment et sortie en dernière. Sur le pas de la porte, après l'avoir fermée à clef, elle s'étira en s'exclamant

_ Voilà une bonne journée de travail qui nous attends !

La pause était finie, il fallait à présent retourné dans ce monde de la célébrité, pour n'en ressortir que lors de rares occasions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mourir écrasé par une bibliothèque (partie 3) [Robin][Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Cimetière] Funéraille d'aurore
» La vie est une partie d'échec dans laquelle le roi finit toujours par mourir... [Pv Edwin]
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Partie de plaisir
» HELP IL DOIT MOURIR DEMAIN YORK 14 ANS 1/2 FOURRIERE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pacydna City ::  :: Archives :: V.1 :: RP-