Partagez | 
 

 L'enfant et la glace. [Sora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sylvia Thunderwing
Fondatrice - Cherche toujours à changer quelque chose

avatar
Fondatrice - Cherche toujours à changer quelque chose
• Messages : 789
• Inscrit le : 16/11/2009


Le Personnage
• Handicap: Moteur
• Âge: 22 ans
• Relations:

MessageSujet: L'enfant et la glace. [Sora]   Sam 14 Aoû 2010, 12:54

Sylvia riait, riait, riait ! Elle jouait dans la rue avec son ballon qui parait étrangement grand pour elle accompagnée de son grand frère. Il lui a toujours dis de faire attention, alors elle faisait en sorte que son ballon ne s'en aille pas. D'ailleurs, il était très obéissant, il ne partait pas regarder ailleurs si il y avait un autre ballon dans le coin. Elle jouait, dans la rue en face de sa maison. Elle habitait dans un cul de sac alors il n'y avait que très peu de voiture. Mais très vite, elle s'effondra a terre, incapable de se relever et en face, il y avait son frère, allongé sur le sol inerte. Elle avait beau crier son nom, il ne se réveillait pas. Elle n'arrivait même pas à l'atteindre alors qu'il était juste en face. Puis elle vit le ballon rouler en face d'elle prendre la forme d'un visage malveillant. Sylvia cria, cria, cria mais personne ne l'entendu, elle était seule devant ce spectacle qu'elle ne supportait plus, et ce depuis plus de 10 ans.

La jeune fille se réveilla en sursaut et s'assit le plus rapidement possible. Elle était en sueur et elle avait du mal à respirer. Le bruit du tic tac que habituellement on panse stressant l'apaisait. Elle était maintenant assise sur son lit, versant des larmes que rien ni personne ne voyait. Elle ne pleurait pas à proprement dit, elle se retenait. Ces larmes, elle les surnommait les larmes invisibles. Des larmes qu'on veut absolument cacher, des larmes qu'on ne veut pas verser, des larmes amer qui ferai pourtant tant de bien si on les laissaient coulés. Mais pour la jeune fille, ses larmes sont un signe de faiblesse alors elle ne les versera pas sous aucun prétexte. Un mal être intérieur qui nous ronge tout le temps, une envie de s'évader, une envie d'en finir, une envie de rester seul. Finalement, elle regarda son horloge qui indiquait fièrement qu'il était déjà neuf heures du matin, puis fixant son fauteuil comme pour se donner du courage, elle se donna deux baffes en même temps. Puis elle fit son soin habituel, comme tous les matins avant de s'habiller. L'habillage pour une personne debout, c'est simple, ça glisse presque tout seul, pour une personne qui ne peut pas se lever, elle est toujours obligée de faire des roulades dans son lit pour bien mettre le pantalon derrière. C'est long et fatiguant, mais Sylvia en avait largement l'habitude. Une fois finis, elle monta son lit médicalisé jusqu'à la hauteur de son fauteuil qui dormait toujours à côté d'elle, puis passa ses deux jambes sur ses cales pieds avant de faire un petit saut pour atterrir sur l'assise sans encombre.

Ce rêve, elle le faisait encore aujourd'hui, sachant que dans le temps c'était presque toute les nuits. Cela la forçait à se souvenir de ce temps où elle riait encore à plein poumon, de ce temps que l'on oublie vite pour ne pas souffrir. C'est le genre de rêve que l'on déteste, nous forçant à déprimer pour le reste de la journée, peut-être que le sarcasme de la jeune fille vient de là ? C'est possible comme il est probable que se soit juste son caractère naturel. Elle sorti de sa chambre sans faire trop de bruit, son père était rentré tard la veille, il fallait qu'il dorme un peu. Nous sommes dimanche et Sylvia ne sait pas quoi faire, comme à son habitude. Le dimanche, on ne va pas au lycée, chose logique, mais en plus, à cette heure là, il n'y a presque personne dans les rues. Alors elle décida juste de préparer à manger. Oui, elle le peut, depuis qu'elle habite ici, une partie de la cuisine est à sa hauteur, sauf le plan de travail, mais ce n'est pas un problème, il y a la table derrière. Ce n'est pas un cordon bleu, mais on peut dire qu'elle se débrouille bien avec ses poêles et ses saladiers. Aujourd'hui, le menus du jour est coquille saint Jaques en entrée puis du riz avec un panier au saumon avec de la sauce blanche à l'intérieur et en dessert une tarte au citron meringué maison. Oui, elle a fait tout ça de 10 heures jusqu'à midi. Son père s'est levé vers 11 heures mais ne voulant pas déranger sa fille, il a préféré s'enfermer dans la salle de bain histoire de rester seul avec sa douche. Les douze coups de midi sonnent et le repas est prêt.

Dehors, il faisait beau, lassée de devoir restée enfermée, Sylvia décida de sortir sur un coup de tête. Elle aime bien quand il fait beau : Les gens ont tendance à plus sortir. Mais comme il est 13 heures, elle douta sur l'abondance de la foule. Il fait beau et chaud, comme ce jour là, c'est calme, comme lors d'un repas normalement. Elle regarda le ciel et ses quelques nuages qui lui rappelai des formes, bien qu'entre nous il fallait avoir de l'imagination pour deviner quelle était cette forme, puis se mit en route. Elle descendit la pente de sa maison sans vraiment retenir son fauteuil et commença a se balader dans la rue sans but précis, comme d'habitude. Elle n'aimait pas pourtant lorsque tout était monotone mais là, ça ne l'était jamais. Après tout, se ne sont pas toujours les même personnes qui passent par certaines rues, alors finalement, cela change tout le temps. C'est pour cela qu'elle aime tellement se balader, elle peut observer pleinement la mine sois-disant fermée des gens qui passent. Elle arrive bien à deviner ce qu'il ressente sur l'instant présent. Quelque fois c'était ridicule, d'autre drôle, mais bien d'autres tristes. Sylvia se baladait aujourd'hui, regardant étrangement plus là où elle roulait que la figure des rares passant...

---------------------------------------×---------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pacydna-city.forumactif.com
 

L'enfant et la glace. [Sora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» petit inventaire des techniques de Sora Shizen
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Socle de glace
» Le Feu et la Glace réunies... [PV Goupixa]
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pacydna City ::  :: Archives :: V.1 :: RP-