Partagez | 
 

 Le verbe "seuler" existe pas ? Tant pis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Le verbe "seuler" existe pas ? Tant pis.   Mar 21 Déc 2010, 21:10

Estelle était seule aujourd'hui encore. Les membres du groupe de hope dreamers étaient elle ne sait où, ce qui est entre nous un comble pour elle qui est leur manager et qui doit donc par conséquent savoir a tout moment où sont les musiciens, quand, comment, avec qui, bref, tout quoi ! Mais là, non. Il faut dire qu'elle ne va pas três bien en ce moment. C'est assez délicat à dire mais elle a rencontré des personnes a Pacydna qui lui demandèrent leur route, mais au cause de sa dyspraxie, elle n'arrivait pas à se repérer et a lire la carte ! Elle se sentait inutile, complètement inutile, pour une fois qu'elle allait se sentir bien a aidé des personnes puis faire plus connaissance avec eux, vous savez comme dans les films ? Eh bien non. Cela la ramena a la réalité, elle était peut-être la manager des Hope Dreamers, le groupe le plus connus de Pacydna, elle ne pourra jamais vivre comme dans un film, d'abord, elle n'est même pas connue, se sont les garçons qui le sont.
Habituellement, quand elle a un coup de déprime comme ça, Aleksei est toujours là pour la consoler, sachant exactement ce qu'il faut lui dire. Mais là elle est seule.

Mais apparemment, son estomac aussi est déprimé car il appelle la nourriture dans un bruit qui serait très gênant si elle était avec les autres. Elle décida de regarder dans le frigo pour se préparer un truc mais elle se souvint que Abel lui avait interdit formellement de toucher à sa cuisine ! Ne voulant pas avoir de problèmes avec lui - ou n'ayant pas le courage de le provoquer même s'il n'est pas là - elle décida de se rendre au restaurant, ou plutôt une cafétéria. Elle était fatiguée et s'arrêta au premier bâtiment qui semblait servir de la nourriture contre de l'argent plus ou moins durement gagné. Elle prit un plateau et se servit tranquillement jusqu'à ce qu'on arrive au plat, où là il fallait lire son menu au dessus des cuisines, là où c'est pas forcément écris bien et gros... Elle tenta de déchiffrer "filler de quasson" hum... Lu comme ça, ça ne veut pas dire grand chose mais heureusement pour elle, elle savait que c'était du "filet de poisson" il suffit d'un peu de logique... Ayant la flemme de déchiffrer le reste, elle choisit cela, prenant soin de dire le bon terme, et non pas ce qu'elle a lu... Elle paya sans grogner à la gentille caissière qui semblait plus qu'heureuse d'être là a voir autant de nourriture défiler devant elle et commença le combat de trouver une place.

Non, parce que la cafétéria est petite et on dirait que tout le monde a eu l'extrême courage de s'enfermer dans les fourneaux... Non, c'est vrai quoi ! C'est pas comme si ils étaient tous des danger culinaires si ? Enfin bon, toujours est-il que il y avait du monde ! Après avoir chercher pendant bien 3 minutes, elle trouva enfin de table de 4 libre. Bon, ok elle est toute seule, mais elle ne pouvait pas faire autrement. Elle se mit sur une table et d'assit presque lourdement sur sa chaise, contente d'avoir enfin trouver une table !

Elle commença a mangé en silence tandis que c'était bruyant tout autour d'elle, et ce sentiment de solitude se renforçait à mesure qu'elle mangeait une bouchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude A. Lee

avatar
• Messages : 22
• Inscrit le : 28/11/2010


Le Personnage
• Handicap: Moteur
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Le verbe "seuler" existe pas ? Tant pis.   Lun 27 Déc 2010, 15:34

... Il avait de ses lubies, parfois... Pourquoi aller au restaurant plutôt qu'à la cafétéria du lycée, on se le demande. Andrew vous répondra que c'était parce qu'il avait faim. Comme à son habitude. Andrew a toujours faim. Enfin, ça lui avait pris, comme ça, juste pour changer un peu d'air et goûter à autre chose. Il aime la nouveauté, ça on peut le dire.

Sans trop de difficultés, malgré le fait que se trimballer un peu partout dans un fauteuil, ça fait mal aux bras à force de faire tourner les roues, il parvint à atteindre ledit restaurant dont il avait entendu parler il y avait de cela quelques jours. Heureusement que la ville entière était faite pour tous les types de handicaps. En même temps c'était le but. Mais il n'empêche que cela facilitait grandement la progression du jeune homme lors de ses petites sorties. Curieux, il rentra à l'intérieur de la petite bâtisse, et immédiatement, il sentit avec plaisir toutes les odeurs de différents aliments qui se mélangeaient. Ca sentait presque mieux qu'à la cafétéria du lycée, dites-moi ! Avec entrain, le jeune homme partit prendre un plateau et les dames qui s'occupait de tenir le restaurant ce midi-là le servirent avec rapidité.

Maintenant, il restait quelque chose de capital, où s'installer pour manger la... l'énorme ration qu'il venait de payer. La solitude ne le dérangeait pas vraiment, il avait l'habitude. Au fond, cela l'attristait plus qu'autre chose, mais bon... Il parcouru l'endroit de ses grands yeux gris, et repéra une table vide dans un coin, à côté d'une baie vitrée. Il allait s'approcher de ladite table, quand une jeune fille à côté de celle-ci attira son attention. Elle mangeait seule, apparemment, et pas vraiment avec entrain. Andrew plissa légèrement les yeux et fit mine de réfléchir. L'aborder pour manger avec de la compagnie ou la laisser et manger seul à la table à côté ? Certes, ce n'était pas du tout son genre d'adresser la parole à des inconnus, mais pour cette fois, il pouvait essayer de se forcer... Non ?

Finalement, il se décida. Autant essayer de combattre sa timidité maladive, non mais. Il traversa la salle en environ une demi-minute, étant donné qu'il y avait pas mal de monde. A deux mètres de la fille, il s'arrêta, hésitant. Il sortit d'un geste rapide son petit carnet de sa veste noire, l'ouvrit et prit entre ses doigts un crayon à papier tout ce qu'il y avait de plus normal, surmonté d'une minuscule gomme blanche, et nota rapidement quelques mots sur le papier de sa fine écriture penchée. L'albinos avança enfin son fauteuil roulant à côté de la jeune fille, tapota le plus doucement possible son épaule et lui montra, souriant, ce qu'il venait d'écrire.

Citation :
Ca ne te dérange pas si je mange avec toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Le verbe "seuler" existe pas ? Tant pis.   Mar 28 Déc 2010, 00:34

Estelle mangeait sans réelle envie, elle piquait une frite puis repiqua de nouveau à la même place, plusieurs fois, pensive. De sa main gauche, elle soutenait sa tête. Tout en elle montrait toute la joie de vivre qu'elle éprouvait à ce moment ! Elle souffla, au moins 3 fois depuis qu'elle avait piquer sa frite avant de l'enfournée enfin dans sa bouche. Elle fis ça une bonne dizaine de fois. Les clients passaient, s'installaient, partaient, cela devait bien faire dix bonne minutes qu'elle est là et elle n'a manger que dix malheureuses frites... Ah ! Et un morceau de la viande aussi... Enfin bon, cela reste très peu tout de même. Tout ce qu'elle faisait c'était fixer cet arbre dehors qui a l'air tellement, mais vraiment, plus intéressant que l'idée de se remplir la pense...

Elle commençait à se ressaisir quand ses yeux tombèrent étrangement sur son portable qui était juste à côté de son plateau. Celui-ci lui montra, de par son horloge de veille, qu'elle trainait énormément, et que cela faisait déjà un moment qu'elle était là. Elle allait mangé un peu plus vite, car seule sur une table de 4 à fixer un pauvre arbre tout seul dehors et soupirer, ce n'est franchement pas le genre de chose très valorisante... Quant une... un... un ''truc'' lui tapota légèrement l'épaule. Elle se rendit conte en se retournant que ce ''truc" était en fait la main d'un jeune garçon. Elle le regarda avec incompréhension, ne comprenant pas ce qu'il faisait là assis à côté d'elle à la... tripoter ! Ce qui lui sembla encore plus étrange, c'était que il n'y avait pas de table là où il était... Elle mit un temps avant de remarqué que le jeune homme est en fauteuil, et qu'il est donc tout à fais logique qu'il soit assis ! Encore un peu sonnée, elle attendait qu'il lui dise quelque chose, mais rien. Elle baissa un peu les yeux, remarquant un petit calepin avec dessus des écritures... Ce qu'elle se sentait bête ! Il était muet, elle pouvait encore attendre longtemps sa réplique... ça ne lui va pas du tout de déprimer toute seule dans son coin ! Elle lis ce qu'avait marqué le jeune homme et se fit la remarque qu'il écrivait bien.

C'est avec toutes ses idées réunis qu'elle se mit à sourire au jeune garçon et à lui répondre.

- Il n'y a aucun problèmes, tu veux de l'aides pour virer la chaise ?

Elle posa la question mais en fait, il avait pas trop le choix : Elle se leva et enleva la chaise en face d'elle pour que le jeune homme s'installe. Tout en gardant le sourire, et ayant retrouvé la pèche car elle n'était pas toute seule, elle continua de manger dans un silence assez angoissant... Que dire ? Estelle n'était pas du genre timide ! Si non, elle n'aurait jamais pu rendre son groupe aussi connus, mais lors de nouvelles rencontres en dehors de son travail, elle a toujours un peu de mal... Elle réfléchissait en même temps qu'elle mangeait. Quand soudain, elle se rendit conte de quelque chose.

- Ah ! J'en ai oublier les politesses, je m'appelle Estelle Kolir ! Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude A. Lee

avatar
• Messages : 22
• Inscrit le : 28/11/2010


Le Personnage
• Handicap: Moteur
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Le verbe "seuler" existe pas ? Tant pis.   Ven 07 Jan 2011, 00:44

Honnêtement, Andrew s'étonnait lui-même d'avoir pris l'initiative de s'approcher de quelqu'un de totalement inconnu comme il venait de le faire. Ce n'était pas franchement dans son genre. Quoi de mieux que de rester dans son coin, il vous dira. Et donc, pur une fois, surmontant sa timidité maladive et étonnante tellement elle était énorme, il avait doucement tapoté l'épaule d'une brave jeune fille qui n'avait absolument rien demandé et qui devait maintenant supporter la compagnie d'une personne paraplégique et muette par-dessus. Autant dire que la communication avec quelqu'un dont les cordes vocales se sont faites la malle depuis sa venue au monde, ce n'est pas simple. Mais, Andrew ayant rencontré d'autres personnes qui n'étaient pas non plus dotées de la faculté de parler dans cette ville, même si ça ne faisait pas beaucoup de temps qu'il était là, il avait remarqué, légèrement amusé, que les muets étaient déterminés à montrer que l'on n'avait pas besoin à la parole pour se faire des relations, et que ça marchait aussi bien par l'écrit que par le langage des signes. Et cette même détermination, celle de montrer que l'on est comme tout le monde, devait être partout à l'intérieur des handicapés. Ca ne faisait aucun doute.

La fille se retourna vers lui, mais elle semblait encore plongée dans ses pensées. Néanmoins, elle finit par lui répondre, et n'attendit pas une seconde qu'Andrew écrive sa réponse, ou alors qu'il hoche la tête en signe de reconnaissance. Elle poussa rapidement la chaise en face d'elle qui l'encombrait, et le jeune homme dirigea sans peine son fauteuil à cet endroit. A force d'être assis là-dedans, on avait l'habitude de le manoeuvrer. Andrew déposa son plateau, bien chargé, sur la table. Souriant, comme à son habitude, il commença à manger doucement, et pourtant il engloutissait tout ça à une vitesse folle. Maintenant qu'il avait de la compagnie pour manger, il fallait bien démarrer une conversation... Mais heureusement, en face de lui, on s'en occupa à sa place. Estelle Kolir, joli nom. Il inscrivit rapidement son nom sur son petit calepin, sa main droite glissant toute seule sur le papier à force d'écrire à longueur de journée, et fit glisser sur quelques centimètres le carnet pour montrer sa réponse.

Citation :
Appelle-moi Andrew. Andrew Loxley.

Il lui laissa le temps de lire ceci, et ramena le carnet au bout d'une ou deux minutes vers lui. Après avoir fini son entrée, il attaqua le plat principal dans son plateau. Néanmoins, il réfléchit à une question qu'il pourrait poser. Mais peut-être était-ce malpoli ? Enfin, il fallait essayer... Le jeune homme refit glisser le petit cahier vers son interlocutrice.

Citation :
Si ça n'est pas indiscret, ou déplacé... Pour quelles raisons es-tu dans cette ville ?

Autrement dit, il lui demandait si elle avait des handicaps. Bien sûr, la réponse était sûrement oui. Mais de toute façon, on ne pose pas directement la question comme ça. Pour mettre la tension dans une conversation, c'était un bon moyen...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle Kolir
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !

avatar
Ne cherchez pas, vous avez tors, mon groupe est le meilleur !
• Messages : 40
• Inscrit le : 24/05/2010


Le Personnage
• Handicap:
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Le verbe "seuler" existe pas ? Tant pis.   Dim 06 Mar 2011, 18:21

Estelle fixa le plateau bien chargé du jeune homme avec une tête qui montrait sa surprise et en même temps, une sorte d'habitude. Elle avait un sourire en coin, voyant que même si on avait un handicap plus grave que le sien, on avait quand même de l'appétit, contrairement à certaine qui rêvassait à manger dix malheureuses frites maintenant froides. Elle ne remarqua pas tout de suite le calepin ayant marqué le nom du jeune homme dessus. Mais au final, elle le lu, une frite dans la bouche avec une mine intéressée. Andrew Loxley... C'est pas français ça non ? Oui, il fallait toujours qu'elle ramène à son pays d'origine, la France, qui n'était pas un pays si horrible que sa... Le seul problème était la mentalité de certains hommes politiques, mais c'est une toute autre histoire.

Il continuait à manger toutes ses denrées quand il s'arrêta au niveau de son plat principal pour réécrire quelque chose sur le petit cahier qui lui servait de moyen de communication. Il semblait hésitant à montrer son écrit à la jeune femme mais au final se jeta à l'eau et montra la question qui tuait Estelle. Elle n'aime pas cette question, bien que se soit légitime, elle était là mais elle, on ne voyait pas spécialement son handicap, sauf si on faisait attention à ses mains. Elle avait envie de dire qu'elle en avait pas, mais elle déteste mentir.
On pouvait lire sur son visage toute la honte qu'elle éprouvait de son handicap. Non, elle ne l'acceptait pas, pourtant elle n'a pas le handicap le plus lourd qui soit ! Mais en France, elle a eu tellement de raillerie. Elle ne répondit pas tout de suite, et continua de manger calmement, cherchant en fait un moyen de le faire comprendre facilement. D'un coup, elle leva les yeux vers le calepin, piqua le crayon d'Andrew et tenta d'écrire au mieux

Citation :
Regarde mon écriture !

Elle montra le calepin avec son écris presque illisible et repris finalement la parole

- Je suis incapable d'écrire correctement, de dessiner, de faire des choses précises avec mes mains... Je suis dyspraxique.

Ce n'est pas son seul problème, elle a aussi une anosmie, elle ne sent plus les odeurs, mais elle l'oublie souvent, comparé à sa dyspraxie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude A. Lee

avatar
• Messages : 22
• Inscrit le : 28/11/2010


Le Personnage
• Handicap: Moteur
• Âge:
• Relations:

MessageSujet: Re: Le verbe "seuler" existe pas ? Tant pis.   Lun 28 Mar 2011, 20:18

Andrew n'était pas particulièrement souriant de poser cette question qu'était celle sur les handicaps de ses interlocuteurs, ce qui contrastait vraiment avec son attitude habituelle, lui qui avait rapidement pris l'habitude de sourire, même lorsqu'il ne se pas grand-chose d'extraordinaire et sortant de la normalité. Il montra sans vraiment le vouloir ce moment de gêne en tournant nerveusement son crayon entre ses mains, celui-ci commençait à montrer qu'il était plus ou moins usé à force de servir un nombre incalculable de fois par jour. D'autant plus que pour passer le temps, l'albinos dessinait parfois, à défaut de prendre des photos, son passe-temps favori. Aussi, la mine de ce crayon demandait à être taillée plusieurs fois en un temps record et ne cessait de rencontrer son plus vieil ami, alias le papier de ce joli calepin, qui lui commençait à devenir assez épais à force de tourner les pages et d'écrire dedans. Il fallait dire que ce carnet suivait Andrew depuis qu'il était tout petit, depuis qu'il avait appris à communiquer, vous voyez comme c'est vieux. Mais il avait du mal à s'en séparer, c'était bien l'une des seules preuves de son enfance et de parents qui adoraient leur deux fils, mais si l'aîné avec fait souffrir le cadet qu'il n'acceptait pas à cause de sa différence, à savoir principalement ses cheveux d'une couleur inhabituelle, cette drôle de cicatrice sur le côté du visage, l'un de ses bras légèrement plus sombre que le reste de sa peau et surtout son incapacité à produire des sons à l'aide de ses cordes vocales. Ce dernier handicap était le seul dont Andrew parlait aux gens, avec sa paraplégie qui était apparue après, à cause de son grand frère. En même temps, les autres n'étaient pas vraiment ce qu'on appelle des "handicaps" aujourd'hui, juste des petites déformations physiques qui n'avaient rien de grave. Enfin, c'est ce qu'il se disait. Pour en revenir aux affaires qui elles seules permettaient à l'adolescent en fauteuil de communiquer plus ou moins normalement avec son entourage, elles montraient parfaitement que cet handicap en particulier ne datait pas d'hier.

Les apparences étaient parfois trompeuses, il n'y avait qu'à jeter un coup d'oeil à Pacydna pour se dire que tout le monde n'a pas l'air d'être handicapé. C'était à peu près la même chose pour Estelle, qui le démontra en prenant le crayon des mains d'Andrew et inscrivant quelque chose d'assez illisible. Il parvint tout de même à déchiffrer en plissant légèrement les yeux. Ainsi, comme elle le disait elle-même, elle était dyspraxique. Andrew voyait vaguement ce que c'était, étant donné qu'il ne connaissait que quelque nom de handicap, mais Estelle expliqua tout ça d'elle-même. Il prit une mine désolée et reprit d'un geste doux son crayon pour écrire de nouveau quelque chose sur le papier.

Citation :
Ca ne doit pas être facile tous les jours... ^^'
Il accompagna cette phrase d'un petit smiley, chose qu'il faisait souvent lorsqu'il trouvait que les mots ne traduisaient pas assez ce qu'il ressentait, ce qui était assez souvent. Après tout, on ne pouvait pas à la fois lire ce qu'il voulait faire comprendre et son visage. D'autant plus qu'on affichait sûrement plus d'expression en parlant qu'en écrivant, aussi des petits signes comme celui qu'il venait de faire étaient bien pratiques. Il empoigna une nouvelle fois sa fourchette et recommença à picorer ce qui ce trouvait dans son assiette. Il n'avait pas encore fini tout son plateau et dans celui d'Estelle restaient encore quelques frites qui commençaient à refroidir. Cela devait faire un moment qu'ils parlaient ensemble. Au moins, la compagnie d'Estelle était agréable puisque le temps passait relativement vite. Encore une fois, Andrew recommença à écrire.

Citation :
Enfin, tu as des choses à faire après ? Je ne veux pas te déranger :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le verbe "seuler" existe pas ? Tant pis.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le verbe "seuler" existe pas ? Tant pis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Délirs et fous rires!
» Est-ce que Haldir existe? O_o
» PC peu compétant ...
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» Attention faire pipi en étant ivre pour être mortel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pacydna City ::  :: Archives :: V.1 :: RP-